Accueil
A.C.A.A
Retour de la Mecque du Cheikh al-Alawî - L'Écho d'Alger du 04/07/1930
Articles des journaux et magazines de l'époque
Écrit par L'Écho d'Alger   
Vendredi, 04 Juillet 1930 04:44

Le mercredi 2 juillet, est arrivé à Alger, par le paquebot « Lamoricière », de la Compagnie générale transatlantique, le chef de la confrérie Alaouia, Cheikh Si El Hadj Ahmed ben Mostefa Alaoui, accompagné de sa suite, composée de Si El Hadj Adda Ben Tounès, Si El Hadj Ghaoutsi Benabadji, Si El Hadj Hamid Benabadji. Le Cheikh Ahmed Alaoui revient du pèlerinage sacré de la Mecque, qui s'est accompli dans d'excellentes conditions.

Mise à jour le Lundi, 24 Juillet 2017 22:46
Lire la suite...
 
Cheikh al-Alawî - Le guide pratique du musulman
Livres du Cheikh Ahmed al-Alawî
Écrit par Ahmad al-Alawî   
Mardi, 29 Avril 1930 16:31

Louange à Dieu ! Salut à Ses serviteurs qu'il a élus !

certains de nos frères français ainsi que des frères musulmans ignorant la langue arabe m'ont souvent demandé de composer à leur intention un petit guide pour leur faire connaitre leurs devoirs de musulmans, présenté selon une méthode moderne, dont la traduction soit facile et la compréhension à la portée de tous.

je réponds ici à leur appel en espérant que ce petit opuscule leur sera de quelque utilité.

je mets ma confiance en Dieu, car c'est Lui qu'Il convient de s'appuyer, et je dis, après avoir invoquer Dieu le Clément, le Miséricordieux : ...

Cliquer ici, fichier en format PDF.
Mise à jour le Mercredi, 20 Août 2014 18:17
 
Le Croissant s'anime. L'effort Algérien du 11.01.1930
Articles des journaux et magazines de l'époque
Écrit par La presse algérienne   
Samedi, 11 Janvier 1930 03:01

 

L'autre matin, au boulevard Bru, me fut présenté, dans l'exercice de ses fonctions, M. Giovanni Turcano, qui, agenouillé devant le père Étienne, lui essayait une paire de fortes bottines, de sa fabrication.

Je confiais à ce brave Turcano, me dit mon ami, que bien souvent les gens que nous coudoyons journellement, sont tout différents de l'idée que nous nous en formons. Exemple, les sidis en burnous qui vivent pas loin de nous, que nous croyons endormis dans une stagnation, une inertie absolue, sont en train, paraît-il, de renouveler leur mentalité.

Mise à jour le Samedi, 27 Avril 2013 23:36
Lire la suite...
 
Le réveil musulman en Afrique du Nord, Les Annales coloniales 09/12/1929
Articles des journaux et magazines de l'époque
Écrit par Les Annales coloniales : organe de la "France coloniale moderne"   
Lundi, 09 Décembre 1929 15:06

 

Les Musulmans de l'Afrique du Nord semblent, depuis quelque temps, avoir le souci de s' organiser et l'on voit, soit sous la direction du Gouvernement de l'Algérie, soit sur leur propre initiative, se former des Sociétés et se tenir des congrès. C'est la période de « l'action » qui succède, ou semble devoir succéder à de longs siècles d'apathie. N'a-t-on pas rédigé au Maroc et distribué gratuitement des tracts ayant pour titre La religion de l'Islam est une religion d'action.

Lire la suite...
 
Cheikh al-Alawî - le Centenaire de l'Algérie
Articles relatant les questions et les réponses
Écrit par Les Annales coloniales   
Mardi, 30 Juillet 1929 08:03

Ce qu'en pense un grand Marabout, le cheikh Ben Alioua, le chef respecté d'une confrérie allaouite nouvelle et solide à Rélizane, qui groupe des milliers d'adeptes au Maroc, en Algérie, en Tunisie et même à Paris, où il a déjà une Zaouïa, un érudit et un « soufi » doublé d'un grand philanthrope, le type représentatif du marabout modeste, bon et charitable, a confié à la Presse son opinion sur le centenaire de l'Algérie française. Il nous a paru intéressant de reproduire en substance cette pensée autorisée.

Mise à jour le Mercredi, 17 Décembre 2014 08:39
Lire la suite...
 
Le Centenaire de l'Algérie - Les Annales coloniales, 30/07/1929
Articles des journaux et magazines de l'époque
Écrit par Les Annales coloniales   
Mardi, 30 Juillet 1929 08:03

Ce qu'en pense un grand Marabout, le cheikh Ben Alioua, le chef respecté d'une confrérie allaouite nouvelle et solide à Rélizane, qui groupe des milliers d'adeptes au Maroc, en Algérie, en Tunisie et même à Paris, où il a déjà une Zaouïa, un érudit et un « soufi » doublé d'un grand philanthrope, le type représentatif du marabout modeste, bon et charitable, a confié à la Presse son opinion sur le centenaire de l'Algérie française. Il nous a paru intéressant de reproduire en substance cette pensée autorisée.

Mise à jour le Mercredi, 17 Décembre 2014 08:12
Lire la suite...
 
Les Alaouïas, Notre rive, Revue nord-africaine illustré, 01/1929
Articles des journaux et magazines de l'époque
Écrit par La presse algérienne   
Mardi, 01 Janvier 1929 16:04

 

Passons à un journal qui se publie à Mostaganem : « El Balaghe El Djazaïri ». Sous le nom du « Balaghe » on lit : Journal scientifique, d'instruction spirituelle et de défense, rédigé par une élite algérienne dont la devise est : Nous sommes Musulmans, avant tout. »

Mise à jour le Dimanche, 12 Mai 2013 10:42
Lire la suite...
 
Shaikh al-Alawî - Treatise on the invocation of the divine Name
Articles written
Écrit par Ahmad al-Alawî   
Dimanche, 25 Décembre 1927 14:16

[Shaykh Ahmad al-Alawî was born in Mostaganem, Algeria, in 1869. He never obtained any formal schooling, although he learned the Qur’ān from his father at home. He later earned his living as a cobbler, but he was deeply religious by nature, and thirsty for knowledge. His meeting with his spiritual master, Shaykh Muhammad Al-Būzīdī, was crucial in his spiritual awakening. Al-Alawî had at that time been involved in developing magical powers such as charming snakes, but Shaykh Al-Būzīdī turned him away from this and awakened him to his true nature. After his master’s death, al-Alawî was elected to succeed him as Shaykh. He first resisted this call, and for several months in 1909 travelled to Tunis, Tripoli, and Istanbul. Upon his return to Algeria, however, al-Alawî duly assumed his spiritual function and became so influential that, as early as 1923, he was reported as having in the region of one hundred thousand disciples. The Shaykh al-Alawî died in 1934. His emphasis on the way of the invocation is beautifully expressed in his statement: “Remembrance is the mightiest rule of the religion. . . . The law was not enjoined upon us, neither were the rites of worship ordained, but for the sake of establishing the remembrance of God.” The epistle from which the following passages have been excerpted was addressed to a fellow Muslim who held the Sufi practice of the invocation of the Name of God in suspicion…]

Mise à jour le Vendredi, 12 Décembre 2014 04:07
Lire la suite...
 
«DébutPrécédent414243444546474849SuivantFin»

Page 45 sur 49
Copyright © 2017 A.C.A.A. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.