Accueil
A.C.A.A - Les Amis du Cheikh Ahmed al-Alawî
The Life of Ahmad al-Alawi, by Martin Lings
Articles written
Écrit par Martin Lings   
Mardi, 29 Décembre 1959 11:48

The Shaikh Al'Alawi is almost entirely unknown outside the precincts of Islamic mysticism. It is true that between 1910 and 1930 he published more than ten works, several of which went to a second edition, the places of publication varying between Algiers, Tunis, Cairo, Damascus, and Mostaganem where he lived; but these have eluded the academic world to an extent that is quite abnormal, including even those specialists who, like Brockelmann, make a point of registering every Arabic book or treatise that is known to exist. Moreover there is no copy of any of the Shaikh's writings in the Bibliothèque Nationale and until very recently there was none in the British Museum, which still has not succeeded in obtaining either his major work or his collected poems, two of the main sources of quotation throughout this book.

Mise à jour le Vendredi, 07 Novembre 2014 00:25
Lire la suite...
 
La 'Alawiyya - Une confrérie musulmane moderne
Articles au sujet du Maître
Écrit par Jean-Henri Probst-Biraben   
Samedi, 10 Novembre 1945 10:37

La création d’une confrérie ou voie mystique musulmane moderne, en Algérie, pays rapidement évolué, surtout dans les régions maritimes ou peu éloignées de la mer, est un phénomène assez extraordinaire pour retenir l’attention. Nous voudrions aujourd’hui présenter au lecteur la confrérie des Alawiyya, du nom de son fondateur Sidi Ahmed Ben Aliwa, né en 1869 et mort à Mostaganem, en 1934, à sa zaouïa mère.

Mise à jour le Jeudi, 12 Juin 2014 00:30
Lire la suite...
 
Cheikh al-Alawî - Souvenirs du Dr Marcel Carret
Articles au sujet du Maître
Écrit par Marcel Carret   
Lundi, 25 Mai 1942 16:05

Dr. Marcel Carret a écrit ce texte, daté « Tanger, mai 1942 », sur demande d'un faqir Alawi d'origine occidentale qui n'avait pas connu le Cheikh Al-Alawi et qui avait été initié au Tasawwuf après la mort du Cheikh par un de ses muqaddams marocains qui lui-même vivait alors à Tanger. La première édition en français de ce texte était sous forme de livret de trente pages édité à Mostaganem en 1947 sous le titre : Le Cheikh EL-Alaoui (Souvenirs). Le témoignage du Docteur Carret n’a nul besoin de présentation. La lisibilité du texte lui-même nous en dispense. De plus, de larges extraits de celui-ci constituent le premier chapitre du livre très connu et partout apprécié de M. Martin Lings, intitulé « Un Saint Musulman du XX" siècle » (cf. Note1). Cet ouvrage est d’ailleurs jusqu’à présent le seul qui existe en une langue occidentale concernant le Cheikh et son œuvre, et il demeure d’une grande utilité. Il faut savoir toutefois qu’il est exclusivement axé sur l’aspect soufi de l’enseignement du Cheikh, c’est-à-dire le plus rétif à la connaissance simplement intellectuelle, et, partant, ce n’est qu’une approche pour une compréhension extérieure de la doctrine soufique. Car le taçawwuf ou Soufisme ne se transmet guère que d’un Maître régulier à un disciple éprouvé, et jamais autrement. Le Docteur Carret fut le médecin du Cheikh et il était devenu un ami et un intime de la Zawiya (lieu de réunion des foqara) sans cependant jamais faire partie de la confrérie.

Mise à jour le Jeudi, 12 Juin 2014 00:27
Lire la suite...
 
Shaikh al-Alawi, Memories of Dr. Marcel Carret
Articles written
Écrit par Marcel Carret   
Dimanche, 03 Mai 1942 12:11

 

The narrative which follows is by Dr Marcel Carret. It speaks for itself and needs no introduction; and having read it, the reader will no doubt understand why I have chosen to begin with it rather than with anything else, although at its outset the Shaikh is already fifty years old.

I met the Shaikh AlAlawi for the first time in the spring of 1920. It was not a chance meeting, for I had been called in to him in my capacity as doctor. It was then only a few months since I had started a practice at Mostaganem.

Mise à jour le Jeudi, 18 Avril 2013 23:07
Lire la suite...
 
Cheikh al-Alawî - un exemple de guide spirituel
Articles au sujet du Maître
Écrit par Jean-Henri Probst-Biraben   
Samedi, 25 Novembre 1939 15:54

Jusqu’à vers quarante deux ans, commerçant de savants à Mostaganem, il prend rang de guide spirituel de l'Islam, alors qu'il est décédé seulement en 1934. Il fonda une confrérie mystique très fréquentée, branche évoluée de l'école de soufisme Chadiliyya-Darqawiyya, une des plus élevées au niveau de l’initiation spirituelle. Par le soufisme, il connut l'ésotérisme de l'Islam et, par ce dernier, la tendance à la religion parfaite et complète qui sommeille dans le cœur de tout croyant musulman. Les révélations successives se complètent, car toutes sont reliées par l'unité d'inspiration suprahumaine : Les Prophètes, fussent-ils dix mille, dit l'aphorisme soufi courant, ne sont qu'un seul, rayons multiples du même feu.

Mise à jour le Jeudi, 12 Juin 2014 00:22
Lire la suite...
 
Cheikh Ben Alioua - Un mystique moderniste
Articles au sujet du Maître
Écrit par Augustin Berque   
Mardi, 15 Décembre 1936 12:51

Augustin Berque (père du grand islamologue Jacques Berque) était administrateur et trésorier de la société historique algérienne. C'était incontestablement un homme de haute culture et ses écrits le prouvent abondamment. Le long article qu'il avait publié dans la " Revue africaine" sous le titre étrange : " Un mystique moderniste : le Cheikh al-Alawi" décrit d'une façon vivante et complète l'expérience qu'il eut, pour ainsi dire, du Cheikh al-Alawi, par une fréquentation suivie au cours de longues années. Nous avons cependant, malgré le caractère excessivement précieux de ce texte, renoncé à le reproduire en son entier tant il se trouve émaillé ici et là de faits inexacts ou de réflexions erronées. Ceci est dû, non à la mauvaise foi de l'auteur, mais au fait que Berque et les gens de son milieu ont vu en le Cheikh al-Alawi, l'homme d'un grand savoir, d'une rare éloquence, un esprit infatigable et fécond.

Mise à jour le Vendredi, 23 Mai 2014 02:15
Lire la suite...
 
« TEMPS » Article d'El Balagh El Djazairi du 30.05.1936
Articles des journaux et magazines de l'époque
Écrit par La presse algérienne   
Samedi, 30 Mai 1936 00:16

 

El Balagh publie sous le pseudonyme « Un musulman sincère dans ses Conseils », un article où l'auteur anonyme parle de la création des cercles, des journaux et revues et des écoles coraniques appelées pompeusement médersas, dans toute l'étendue du territoire et donne son avis sur le but poursuivi par leurs fondateurs. Généralement, dit-il, toute œuvre sociale destinée à servir les intérêts généraux du public plait au public et trouve du crédit ; cependant, les animateurs de ce mouvement, qu'on peut compter sur les doigts, se fervent dangereusement d'une méditation dont ils ne connaissent ni la composition, ni l'application, ni les effets. Le public qui s'engoue des doctrines professées dans ces institutions, commet une faute grave, car elles tendent à des fins contraires à celles escomptées ; il écoute tous les brailleurs sans savoir s'ils le mènent au salut ou le précipite dans la géhenne. Or, les brailleurs du second cas forment le 99 pour cent ou la majorité de ceux qui se donnent comme chefs.

Mise à jour le Lundi, 29 Avril 2013 00:32
Lire la suite...
 
«DébutPrécédent41424344454647484950SuivantFin»

Page 49 sur 57
Copyright © 2017 A.C.A.A - Les Amis du Cheikh Ahmed al-Alawî. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.

Sublîmes Noms d'Allah

mani.jpg

Visiteurs en ligne

Nous avons 27 invités en ligne

Soutenez-nous

Notre travail vous plait ? Soutenez-nous en faisant un don.
En vérité Allah ne laisse pas perdre la récompense des bienfaiteurs.

(إِنَّ اللَّهَ لَا يُضِيعُ أَجْرَ الْمُحْسِنِينَ)