Accueil
A.C.A.A - Les Amis du Cheikh Ahmed al-Alawî
Khaled Bentounès
Biographies-Postérieurs
Écrit par Henri Tincq   
Vendredi, 03 Août 2001 14:57

 

Khaled Bentounès règne sur la confrérie Alawiyya. Née à Mostaganem, elle a des disciples dans tout le monde musulman. Loin de la vulgate islamiste, le soufisme est une école d'humilité, de tolérance, de solidarité. L'odeur est entêtante. Une forte odeur d'encens, mêlée à celle des gâteaux de miel, des thés à la menthe, des plateaux de dattes et des cruches de lait qui circulent dans les rangs. Entêtantes, aussi, les mélopées et les prières, comme ce dhikr qui invoque sans fin le nom de Dieu et qui, depuis plus d'un millénaire, relie le fidèle soufi à la chaîne de ses maîtres mystiques. Cent fois, l'assistance répète la même shahada (Dieu est Dieu, Mahomet est son Prophète), cent fois la même prière de repentir, cent fois la même sourate de l’Événement, cent fois la même louange : "Je rends grâce à Dieu de m'avoir mis sur la Voie..." A chaque centaine, le muqaddam lève le chapelet, qui permet la sainte numérotation, et fait un signe pour changer de verset. Parfois, il imbibe d'une eau légère ses lèvres fatiguées.

Mise à jour le Samedi, 09 Mars 2013 14:42
Lire la suite...
 
Cheikh al-Alawî - un grand maître de l'illumination soufie
Articles au sujet du Maître
Écrit par Nekrouf Charef   
Lundi, 04 Septembre 1995 14:38

Eva de Vîtry Meyarovitch disait : "Le Tasawwuf est le cœur vivant de l'Islam, au sein duquel le lien entre maître et disciple réactualise, par le contrat de deux volontés, le pacte remontant au Prophète (que le salut et la paix soient sur lui), par la Silsila (chaîne initiatique), elle­-même symbole de la dépendance de l'âme vassale envers son seigneur, Intériorisation vécue d'un donné révélé conjointement à l'observance fidèle des pratiques rituelles : Certes, le Tasawwuf (le Soufisme) c'est cela". La Zawiya où l'enseignement soufi est en vigueur constitue un centre d'études ou' le savoir n'est plus dans les livres, et il ne suffit pas d'entraîner les facultés mentales pour le conquérir. Les initiés peuvent accéder à la forme la plus élevée de la connaissance par la purification du cœur et la purification de l'esprit. Le livre des Soufis n'est pas composé de lettres et de mots, il n’est rien d'autre qu'un cœur blanc comme la neige’ (Djellel Din Rumi). Les Initiés apprennent à renoncer à la parole et à la discussion (al-qîl wal qâl) et à découvrir l'extase de la contemplation (al-hâl) et ce, au pied du maître.

Mise à jour le Vendredi, 23 Mai 2014 01:51
Lire la suite...
 
L’écho de la Confrérie de Ben Aliwa en Tunisie entre 1920 & 1934
Au vivant du Cheikh al-Alawi
Écrit par Derwish al-Alawi   
Vendredi, 21 Mai 1993 13:44

"L’écho de la Confrérie de Ben Aliwa en Tunisie entre 1920 & 1934" de A. Tlili . Publié en langue arabe et francais dans la Revue d'histoire maghrébine : époque moderne et contemporaine 1993  N°69-70.

Bien que cette article ne fait pas éloge de la Confrérie Alawiyya, mais il serait intéressant de lire son contenu, je n'ai pu l'avoir malgré mes recherches. M. Ajili Tlili est connu pour son adhésion à la pensée wahhabite, il a, à son actif quelques ouvrages fustigeant le soufisme et les confréries en général.

Mise à jour le Dimanche, 21 Décembre 2014 13:54
 
Cheikh al-Alawî - un homme ivre de Dieu
Articles au sujet du Maître
Écrit par Bruno Solt   
Vendredi, 25 Septembre 1992 14:37

Le Cheikh Al Alawi est à peu près inconnu en dehors du monde relativement restreint de l'Islam ésotérique. Il naquit en Algérie, à Mostaganem, en 1869. On raconte qu'un peu moins d'un an avant sa naissance, sa mère Fatima vit dans son sommeil le prophète Mahomet tenant à la main une jonquille. Il lui sourit, jeta la fleur à ses pieds, et elle la ramassa avec humilité. Faisant part de ce songe à son mari, celui-ci l'interpréta comme l'avènement d'un fils pieux. Enfant, le futur cheikh n'alla jamais à l'école. Instruit par son père, il apprit le Coran et, en âge de s'orienter vers un métier, il choisit celui de savetier. Par la suite il sera aussi commerçant, afin de nourrir sa famille. Mais les occupations profanes ne le détournèrent pas de la foi.

Mise à jour le Vendredi, 23 Mai 2014 01:52
Lire la suite...
 
Cheikh al-Alawî - Un Saint soufi du XXe siècle (notes de lecture)
Articles au sujet du Maître
Écrit par Martin Lings   
Jeudi, 01 Novembre 1990 12:56

Notes de lecture du livre Un Saint soufi du XXe siècle Le cheikh Ahmad al-‘Alawî, héritage et testament spirituels de Martin Lings. Version française parue en novembre 1990, Editions du Seuil. Titre original: A Sufi Saint of the Twentieth Century. Shaikh Ahmad al-‘Alawî. Georges Allen & Unwin Ltd, 1971, 1973. Parole soufie: « Celui dont l’âme ne fond pas comme neige au creuset de la religion, de celui-là la religion fond comme neige au creux de la main. »

Mise à jour le Samedi, 20 Avril 2013 11:02
Lire la suite...
 
Cheikh al-Alawî - le Pôle
Articles au sujet du Maître
Écrit par Les Amis de l'Islam   
Mercredi, 25 Novembre 1987 14:34

Le Cheikh Al Alawi (1869-1934), dont l'œuvre monumentale commence à peine a être connue en occident, a été et demeure ce qu'on peut appeler, selon la terminologie adéquate, le "pôle" (qutb) des esprits de ce temps. Son rôle essentiel tient dans la revivification de cet Islam universel pour lequel il n'a cesse de faire entendre sa voix de sagesse au dessus de toutes les clameurs et de toutes les confusions; il tient aussi dans le lien profond, divin et visible qui relie tous les hommes et qu'il a su élever jusqu'à la conscience de tous ceux qui l'approchèrent et de tous ceux qui aujourd'hui rencontrent son oeuvre irremplaçable et son influence spirituelle toujours vivante dans des hommes qui se dirigent selon cette Lumière éternelle, dont les Prophètes sont la source présente parmi nous et en nous.

Mise à jour le Dimanche, 07 Avril 2013 14:08
Lire la suite...
 
Notes on the Shaikh al-‘Alawi, by Michel Vâlsan
Articles written
Écrit par Michel Vâlsan   
Mercredi, 29 Décembre 1971 13:55

 

MARTIN LINGS'S work, recently published in a French translation, Un Saint Musulman du Vingtième Siècle: Le Cheikh al-‘Alawī,[2] was reviewed in this journal[3] when the first edition of the original English was published. We take advantage of its publication in French to draw attention, with regard to what it gives by way of biographical information, to a particular point which, when corroborated by other documentary elements and clarified by certain doctrinal notions of Tasawwuf, may bring out a hitherto unnoticed aspect of this spiritual master of our time and of his function.

Mise à jour le Jeudi, 18 Avril 2013 22:28
Lire la suite...
 
«DébutPrécédent41424344454647484950SuivantFin»

Page 47 sur 57
Copyright © 2017 A.C.A.A - Les Amis du Cheikh Ahmed al-Alawî. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.

Sublîmes Noms d'Allah

baqi.jpg

Visiteurs en ligne

Nous avons 49 invités en ligne

Soutenez-nous

Notre travail vous plait ? Soutenez-nous en faisant un don.
En vérité Allah ne laisse pas perdre la récompense des bienfaiteurs.

(إِنَّ اللَّهَ لَا يُضِيعُ أَجْرَ الْمُحْسِنِينَ)