Accueil
A.C.A.A
A propos de Derwish al-Alawi
Origines/Ramifications - Commentaires
Écrit par Derwish al-Alawi   
Samedi, 01 Mai 2004 18:18

Durant mon adolescence, je ne savais pas ce que voulait dire le soufisme ni même en avoir entendu parler, mais j'avais au plus profond de moi-même le sentiment qu'il existait sans même connaître son nom. Jusqu'au jour où Dieu m'ouvrit sa grande porte, par laquelle on fait la connaissance avec ses Awliyas, j’eus très vite un désir ardent et un émerveillement, une grande joie et une certaine crainte.  La première fois qu'on me parla de "Ahl Allah", fut par un frère faqir Alawi, c'était en 1984, en l'écoutant mon désir d'en savoir plus augmentait d'avantage, je sentais enfin en moi la quiétude tant désirée.

Lire la suite...
 
Tariqa Mariamiyya Alawiyya
Ramifications
Écrit par Jean-Louis Michon   
Mardi, 15 Avril 2003 22:13

 

Le sujet traité par le Dr. Sedgwick : « La Shadhiliyya “traditionaliste” en Occident : Guénoniens et Schuoniens », avec son intitulé quelque peu énigmatique, ne devrait pas manquer d’attirer l’attention du public. C’est la raison pour laquelle, ayant été en contact direct et constant au cours des soixante dernières années avec la branche européenne de la Shadhiliyya qualifiée ici de « traditionaliste » et avec ses deux représentants les plus éminents, ceux-là même auxquels s’est intéressé l’auteur de cette communication, je me sens autorisé à formuler un certain nombre de remarques concernant cette étude, ceci pour faire contrepoids au manque général d’objectivité qui caractérise la façon dont le sujet est traité, et pour apporter quelques rectifications et précisions concernant des points sur lesquels l’auteur est manifestement mal informé. Pour un auditeur non averti, le titre même de cette communication suscite des interrogations et appelle des explications.

Mise à jour le Mardi, 15 Octobre 2013 22:45
Lire la suite...
 
Cheikh al-Alawî - Son Rayonnement Spirituel en Occident
Articles au sujet du Maître
Écrit par Eric Younes Geoffroy   
Samedi, 25 Mai 2002 15:09

Je commencerai mon allocution par cette belle parole du Cheikh Al Alaoui qui résume tout à fait mon propos : Je suis une âme nue et une âme a besoin d’un corps. Elle a besoin d’une langue, d’oreilles, d’yeux, de mains. Je cherche un corps. Si je trouvais un groupe qui soit mon interprète auprès du monde de l’Europe, on serait étonné de voir que rien ne divise l’Occident de l’islam. Comme l’indique le titre de ma communication, je vais parler essentiellement du rôle spirituel du Cheikh Al Alaoui en Occident. Je n'insisterai pas sur son rôle officiel en France : lors de l’inauguration de la Grande Mosquée de Paris en 1926, le Cheikh Al Alaoui a prononcé la khutba et il a dirigé la prière, ce qu’était hautement symbolique.

Mise à jour le Lundi, 16 Novembre 2015 01:34
Lire la suite...
 
Khaled Bentounès
Biographies-Postérieurs
Écrit par Henri Tincq   
Vendredi, 03 Août 2001 14:57

 

Khaled Bentounès règne sur la confrérie Alawiyya. Née à Mostaganem, elle a des disciples dans tout le monde musulman. Loin de la vulgate islamiste, le soufisme est une école d'humilité, de tolérance, de solidarité. L'odeur est entêtante. Une forte odeur d'encens, mêlée à celle des gâteaux de miel, des thés à la menthe, des plateaux de dattes et des cruches de lait qui circulent dans les rangs. Entêtantes, aussi, les mélopées et les prières, comme ce dhikr qui invoque sans fin le nom de Dieu et qui, depuis plus d'un millénaire, relie le fidèle soufi à la chaîne de ses maîtres mystiques. Cent fois, l'assistance répète la même shahada (Dieu est Dieu, Mahomet est son Prophète), cent fois la même prière de repentir, cent fois la même sourate de l’Événement, cent fois la même louange : "Je rends grâce à Dieu de m'avoir mis sur la Voie..." A chaque centaine, le muqaddam lève le chapelet, qui permet la sainte numérotation, et fait un signe pour changer de verset. Parfois, il imbibe d'une eau légère ses lèvres fatiguées.

Mise à jour le Samedi, 09 Mars 2013 14:42
Lire la suite...
 
Cheikh al-Alawî - un grand maître de l'illumination soufie
Articles au sujet du Maître
Écrit par Nekrouf Charef   
Lundi, 04 Septembre 1995 14:38

Eva de Vîtry Meyarovitch disait : "Le Tasawwuf est le cœur vivant de l'Islam, au sein duquel le lien entre maître et disciple réactualise, par le contrat de deux volontés, le pacte remontant au Prophète (que le salut et la paix soient sur lui), par la Silsila (chaîne initiatique), elle­-même symbole de la dépendance de l'âme vassale envers son seigneur, Intériorisation vécue d'un donné révélé conjointement à l'observance fidèle des pratiques rituelles : Certes, le Tasawwuf (le Soufisme) c'est cela". La Zawiya où l'enseignement soufi est en vigueur constitue un centre d'études ou' le savoir n'est plus dans les livres, et il ne suffit pas d'entraîner les facultés mentales pour le conquérir. Les initiés peuvent accéder à la forme la plus élevée de la connaissance par la purification du cœur et la purification de l'esprit. Le livre des Soufis n'est pas composé de lettres et de mots, il n’est rien d'autre qu'un cœur blanc comme la neige’ (Djellel Din Rumi). Les Initiés apprennent à renoncer à la parole et à la discussion (al-qîl wal qâl) et à découvrir l'extase de la contemplation (al-hâl) et ce, au pied du maître.

Mise à jour le Vendredi, 23 Mai 2014 01:51
Lire la suite...
 
L’écho de la Confrérie de Ben Aliwa en Tunisie entre 1920 & 1934
Au vivant du Cheikh al-Alawi
Écrit par Derwish al-Alawi   
Vendredi, 21 Mai 1993 13:44

"L’écho de la Confrérie de Ben Aliwa en Tunisie entre 1920 & 1934" de A. Tlili . Publié en langue arabe et francais dans la Revue d'histoire maghrébine : époque moderne et contemporaine 1993  N°69-70.

Bien que cette article ne fait pas éloge de la Confrérie Alawiyya, mais il serait intéressant de lire son contenu, je n'ai pu l'avoir malgré mes recherches. M. Ajili Tlili est connu pour son adhésion à la pensée wahhabite, il a, à son actif quelques ouvrages fustigeant le soufisme et les confréries en général.

Mise à jour le Dimanche, 21 Décembre 2014 13:54
 
Cheikh al-Alawî - un homme ivre de Dieu
Articles au sujet du Maître
Écrit par Bruno Solt   
Vendredi, 25 Septembre 1992 14:37

Le Cheikh Al Alawi est à peu près inconnu en dehors du monde relativement restreint de l'Islam ésotérique. Il naquit en Algérie, à Mostaganem, en 1869. On raconte qu'un peu moins d'un an avant sa naissance, sa mère Fatima vit dans son sommeil le prophète Mahomet tenant à la main une jonquille. Il lui sourit, jeta la fleur à ses pieds, et elle la ramassa avec humilité. Faisant part de ce songe à son mari, celui-ci l'interpréta comme l'avènement d'un fils pieux. Enfant, le futur cheikh n'alla jamais à l'école. Instruit par son père, il apprit le Coran et, en âge de s'orienter vers un métier, il choisit celui de savetier. Par la suite il sera aussi commerçant, afin de nourrir sa famille. Mais les occupations profanes ne le détournèrent pas de la foi.

Mise à jour le Vendredi, 23 Mai 2014 01:52
Lire la suite...
 
Cheikh al-Alawî - Un Saint soufi du XXe siècle (notes de lecture)
Articles au sujet du Maître
Écrit par Martin Lings   
Jeudi, 01 Novembre 1990 12:56

Notes de lecture du livre Un Saint soufi du XXe siècle Le cheikh Ahmad al-‘Alawî, héritage et testament spirituels de Martin Lings. Version française parue en novembre 1990, Editions du Seuil. Titre original: A Sufi Saint of the Twentieth Century. Shaikh Ahmad al-‘Alawî. Georges Allen & Unwin Ltd, 1971, 1973. Parole soufie: « Celui dont l’âme ne fond pas comme neige au creuset de la religion, de celui-là la religion fond comme neige au creux de la main. »

Mise à jour le Samedi, 20 Avril 2013 11:02
Lire la suite...
 
«DébutPrécédent414243444546474849SuivantFin»

Page 41 sur 49
Copyright © 2017 A.C.A.A. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.