Accueil
A.C.A.A
Les maladies de l’âme et leurs remèdes selon les écrits des soufis
Explications
Écrit par Derwish al-Alawi   
Mardi, 29 Mars 2005 16:41

 

L’espèce humaine est composée, de façon générale, de deux grandes parties : Une première, matérielle ou physique qui est le corps humain ; et une seconde partie qui est intangible et immatérielle. Cette dernière représente la base des désirs et instincts de l’homme et également le principal guide de sa raison. C’est elle aussi qui le distingue des autres espèces. Cette facette immatérielle de l’homme se nomme : l’âme. L’âme est donc la partie profonde de l’homme. Elle dirige son mental. Par conséquent, il n’est donc pas superflu de dire que son bon état est primordial pour l’homme. Néanmoins, nos âmes ne sont pas toujours en bon état. Elles sont souvent affectées par des pathologies qui provoquent des dysfonctionnements chez les hommes.

Mise à jour le Dimanche, 07 Avril 2013 15:55
Lire la suite...
 
Album photos
Album photos

Miniatures des zawiyyas Alawiyya, Chadhiliyya et Derqawiyya

Lire la suite...
 
Cheikh al-Alawî - L'initiateur soufi
Articles au sujet du Maître
Écrit par Eric Younes Geoffroy   
Jeudi, 13 Janvier 2005 13:07

Au début du XXème siècle, un savetier de Mostaganem accède à l’illumination intérieure. Grand maître d’une confrérie soufie, il renouvelle la symbolique du pèlerinage à la Mecque et de l’Aïd al-Kébir. Comme cela est rapporté à propos des personnages illustres, l’avenir spirituel du cheikh Ahmed al-Alaoui fut annoncé à ses parents avant sa conception. Sa mère aurait vu en rêve le prophète Muhammad lui souriant et lui jetant une fleur qu’elle ramassa en toute humilité. Issu d’une famille de juristes de Mostaganem (ville côtière, à l’est d’Oran), il a passé sa vie entière dans l’Algérie française. Dans sa jeunesse, il fut contraint de travailler comme savetier avant de s’adonner au commerce. Attiré par la spiritualité, il étudia en autodidacte les sciences islamiques et se rattacha à une première confrérie soufie pratiquant des prodiges, comme charmer des serpents.

Mise à jour le Vendredi, 23 Mai 2014 02:17
Lire la suite...
 
A propos de Derwish al-Alawi
Origines/Ramifications - Commentaires
Écrit par Derwish al-Alawi   
Samedi, 01 Mai 2004 18:18

Durant mon adolescence, je ne savais pas ce que voulait dire le soufisme ni même en avoir entendu parler, mais j'avais au plus profond de moi-même le sentiment qu'il existait sans même connaître son nom. Jusqu'au jour où Dieu m'ouvrit sa grande porte, par laquelle on fait la connaissance avec ses Awliyas, j’eus très vite un désir ardent et un émerveillement, une grande joie et une certaine crainte.  La première fois qu'on me parla de "Ahl Allah", fut par un frère faqir Alawi, c'était en 1984, en l'écoutant mon désir d'en savoir plus augmentait d'avantage, je sentais enfin en moi la quiétude tant désirée.

Lire la suite...
 
Tariqa Mariamiyya Alawiyya
Ramifications
Écrit par Jean-Louis Michon   
Mardi, 15 Avril 2003 22:13

 

Le sujet traité par le Dr. Sedgwick : « La Shadhiliyya “traditionaliste” en Occident : Guénoniens et Schuoniens », avec son intitulé quelque peu énigmatique, ne devrait pas manquer d’attirer l’attention du public. C’est la raison pour laquelle, ayant été en contact direct et constant au cours des soixante dernières années avec la branche européenne de la Shadhiliyya qualifiée ici de « traditionaliste » et avec ses deux représentants les plus éminents, ceux-là même auxquels s’est intéressé l’auteur de cette communication, je me sens autorisé à formuler un certain nombre de remarques concernant cette étude, ceci pour faire contrepoids au manque général d’objectivité qui caractérise la façon dont le sujet est traité, et pour apporter quelques rectifications et précisions concernant des points sur lesquels l’auteur est manifestement mal informé. Pour un auditeur non averti, le titre même de cette communication suscite des interrogations et appelle des explications.

Mise à jour le Mardi, 15 Octobre 2013 22:45
Lire la suite...
 
Cheikh al-Alawî - Son Rayonnement Spirituel en Occident
Articles au sujet du Maître
Écrit par Eric Younes Geoffroy   
Samedi, 25 Mai 2002 15:09

Je commencerai mon allocution par cette belle parole du Cheikh Al Alaoui qui résume tout à fait mon propos : Je suis une âme nue et une âme a besoin d’un corps. Elle a besoin d’une langue, d’oreilles, d’yeux, de mains. Je cherche un corps. Si je trouvais un groupe qui soit mon interprète auprès du monde de l’Europe, on serait étonné de voir que rien ne divise l’Occident de l’islam. Comme l’indique le titre de ma communication, je vais parler essentiellement du rôle spirituel du Cheikh Al Alaoui en Occident. Je n'insisterai pas sur son rôle officiel en France : lors de l’inauguration de la Grande Mosquée de Paris en 1926, le Cheikh Al Alaoui a prononcé la khutba et il a dirigé la prière, ce qu’était hautement symbolique.

Mise à jour le Lundi, 16 Novembre 2015 01:34
Lire la suite...
 
Khaled Bentounès
Biographies-Ultérieurs
Écrit par Henri Tincq   
Vendredi, 03 Août 2001 14:57

 

Khaled Bentounès règne sur la confrérie Alawiyya. Née à Mostaganem, elle a des disciples dans tout le monde musulman. Loin de la vulgate islamiste, le soufisme est une école d'humilité, de tolérance, de solidarité. L'odeur est entêtante. Une forte odeur d'encens, mêlée à celle des gâteaux de miel, des thés à la menthe, des plateaux de dattes et des cruches de lait qui circulent dans les rangs. Entêtantes, aussi, les mélopées et les prières, comme ce dhikr qui invoque sans fin le nom de Dieu et qui, depuis plus d'un millénaire, relie le fidèle soufi à la chaîne de ses maîtres mystiques. Cent fois, l'assistance répète la même shahada (Dieu est Dieu, Mahomet est son Prophète), cent fois la même prière de repentir, cent fois la même sourate de l’Événement, cent fois la même louange : "Je rends grâce à Dieu de m'avoir mis sur la Voie..." A chaque centaine, le muqaddam lève le chapelet, qui permet la sainte numérotation, et fait un signe pour changer de verset. Parfois, il imbibe d'une eau légère ses lèvres fatiguées.

Mise à jour le Samedi, 09 Mars 2013 14:42
Lire la suite...
 
Cheikh al-Alawî - un grand maître de l'illumination soufie
Articles au sujet du Maître
Écrit par Nekrouf Charef   
Lundi, 04 Septembre 1995 14:38

Eva de Vîtry Meyarovitch disait : "Le Tasawwuf est le cœur vivant de l'Islam, au sein duquel le lien entre maître et disciple réactualise, par le contrat de deux volontés, le pacte remontant au Prophète (que le salut et la paix soient sur lui), par la Silsila (chaîne initiatique), elle­-même symbole de la dépendance de l'âme vassale envers son seigneur, Intériorisation vécue d'un donné révélé conjointement à l'observance fidèle des pratiques rituelles : Certes, le Tasawwuf (le Soufisme) c'est cela". La Zawiya où l'enseignement soufi est en vigueur constitue un centre d'études ou' le savoir n'est plus dans les livres, et il ne suffit pas d'entraîner les facultés mentales pour le conquérir. Les initiés peuvent accéder à la forme la plus élevée de la connaissance par la purification du cœur et la purification de l'esprit. Le livre des Soufis n'est pas composé de lettres et de mots, il n’est rien d'autre qu'un cœur blanc comme la neige’ (Djellel Din Rumi). Les Initiés apprennent à renoncer à la parole et à la discussion (al-qîl wal qâl) et à découvrir l'extase de la contemplation (al-hâl) et ce, au pied du maître.

Mise à jour le Vendredi, 23 Mai 2014 01:51
Lire la suite...
 
«DébutPrécédent41424344454647484950SuivantFin»

Page 41 sur 50

Sublîmes Noms d'Allah

shahid.jpg

Calendrier Hijri

Visiteurs en ligne

Nous avons 85 invités en ligne