Accueil Soufisme/Tasawwuf Explications L'Encyclopédie du Soufisme (tassawwuf) - L’Imam Abou al-Qasim al-Qouchayri (d.465) 46
L'Encyclopédie du Soufisme (tassawwuf) - L’Imam Abou al-Qasim al-Qouchayri (d.465) 46
Soufisme/Tasawwuf - Explications
Écrit par Derwish al-Alawi   
Index de l'article
L'Encyclopédie du Soufisme (tassawwuf)
I Introduction
DEFINITION, TERMINILOGIE ET ASPECTS HISTORIQUES.
Le Tassawwouf Parmi Les Salaf.
TARIQA
La Mauvaise Compréhension Des Temps Modernes
La Nécessité Du Développement Des Sciences Islamiques Après Le Temps Du Prophète (saw)
Les Racines Linguistiques Du Mot Tassawwouf 11
Le Prophète (saw) Mentionne La Condition Du Cœur: La Suprématie Du Cœur Sur Tous Les Autres Organes 12
II - «Y-A-T’Il DES PREUVES ET DES EVIDENCES DANS LE CORAN AU SUJET DU TASSAWWOUF? CITEZ-LES DE MANIERES EXPLICITES.». 14
Allah Décrit Tazkiyat Al-Nafs Comme Un Devoir Du Prophète. 14
D’autres Versets Et Commentaires Sur Tazkiyat Al-Nafs. 14
Allah Ordonne Aux Croyants De Chercher Un Moyen De S’approcher DE Lui Et D’Accompagner Les Sadiqin. 15
Allah Décrit Quelqu’un Qui a Directement Appris De Lui: Al-Khidr 16
La Supériorité De L’Amour Dans L’Adoration. 17
Des Versets Au Sujet Du Caractère Parfait, Ihsan. 19
III - QUELLES SONT LES PREUVES SUR LE TASSAWWOUF A PARTIR DES HADITHS? 21
Oumm al-Ahadith, Le Hadith De Jibril 21
La Troisième Composante De La Religion De L’Islam: 22
LE COMMENTAIRE DE L’IMAM NAWAWI SUR LE HADITH DE JIBRIL. 23
L’école D’Ihsan Et De Tazkiya. 26
La Relation Entre Chari`a Et Haqiqa. 26
Le Grand Jihad: Le Jihad Contre L’Ego. 28
Hadiths Sur Le Jihad Contre L’Ego. 28
Jihad et Soufis Moujahiddin. 29
IV - DIRES ET ECRITS DES IMAMS ET SAVANTS AU SUJET DU TASSAWOUF 31
Al-Hassan al-Basri (d. 110) 31
Imam Abou Hanifa (d.150) 32
Soufyan al-Thawri (d.161) 32
Imam Malik (94-179 H/ 716-795) 32
Imam Chafi`i (d.204) 33
Imam Ahmad bin Hanbal (d.241) 33
L’Imam al-Harith al-Mouhassibi (d.243) 33
La Piété De L’Imam Ahmad Devant Al-Mouhassibi 36
Les Maîtres Soufis De Hadiths De Dhahabi 38
Al-Qassim ibn `Outhman al-Joui`i (d.248) 42
L’Imam al-Jounayd al-Baghdadi (d.297) 42
Al-Hakim al-Tirmidhi (d.320) 43
L’Imam Abou Mansour `Abd al-Qahir al-Baghdadi (d.429) 45
L’Imam Abou al-Qasim al-Qouchayri (d.465) 46
Cheikh Abou Ismai`il `Abd Allah al-Harawi al-Ansari (d.481) 48
Imam Ghazali (d.505) 48
Ceux Qui Attaquent L’Imam Ghazali 50
La Validité de Hadiths Faibles. 51
Abou al-Wafa' Ibn `Aqil al-Hanbali (d.513) 53
Cheikh `Abd al-Qadir al-Gilani (d.561) 53
Ibn al-Jawzi (d.597) 55
Imam Fakr al-Din Razi (d.606) 57
Abou al-Hassan al-Chadhili (d.656) 57
Soultan al-`Oulama' al-`Izz ibn `Abd al-Salam al-Soulami (d.660) 57
Al-`Izz sur la Supériorité du Rang des awliya' Sur Celui des `oulama. 58
Imam Nawawi (d.676) 59
Al-`Izz b. `Abd al-Salam b. Ahmad b. `Anim al-Maqdissi (d.678) 60
Ibn Taymiyya (d.728) 60
Ibn Taymiyya au sujet de fana' et chatahat 64
Le Débat Entre Ibn Ata Allah al-Iskandari et Ibn Taymiyya. 66
Ibn `Arabi et Ibn `Abd al-Salam.. 67
Taj al-Din al-Soubki (d.771) 70
Imam Abou Ishaq al-Chatibi al-Maliki (d.790) 70
Ibn Khaldoun (d.808) 70
Imam al-Sakhawi (d.902) 71
Jalalal-Din al-Souyouti (d.911) 72
Zakariyya ibn Mouhammad Ansari (d.926) 72
Ibn hajar al-Haytami (d.974) 72
Abd al-Wahhab al-Cha`rani al-Hanafi (d.973) 75
Moulla `Ali al-Qari (d.1014) 76
Ibn `Abidin al-Hanafi (d.1252) 77
Abou al-`Ala' al-Mawdoudi (d.1399) 77
V Conclusion.. 78
GLOSSAIRE
NOTE :
Toutes les pages

 

L’Imam Abou al-Qasim al-Qouchayri (d.465)

Un mouhaddith qui transmit des hadiths par milliers à ses disciples à Nayssabour, à travers lesquels il combattit les Mou`tazila jusqu’à ce qu’il s’enfuit à la Mecque pour protéger sa vie, al-Qoushayri était le disciple du grand cheick Soufi Abou `Ali al-Daqqaq. C’était aussi un moussafir qui écrivit un commentaire complet du Coran intitulé Lata'if al-icharat bi tafsir al-Coran (Les subtilités et allusions dans le commentaire du Coran). Son œuvre la plus fameuse, est cependant son Rissala ila al-soufiyya ou épître aux Soufis, qui est l’un des premiers manuels complets de la science du tassawwouf, ensemble avec le kitab al-louma' (Le livre des Lumières) d’Abou Nasr al-Sarraj (d.378), le Qout al-qouloub fi mou’amalat al-mahboub wa wasf tariq al-mourid ila maqam al-tawhid (La nourriture des coeurs en liaison avec le Bien-Aimé et la description de la voie des aspirants à la station de la déclaration de l’unicité) d’Abou Talib al-Makki (d.386), al-Ta’arrouf fi madhhab ahl al-tassawwouf (Définir l’école des Gens de l’auto-purification) d’Abou Bakr al-Kalabadhi (d.391), et le Tabaqat al-soufiyya (Les niveaux biographiques des Soufis) d’Abd al-Rahman al-Soulami (d.411).

Les lignes suivantes sont une transcription de la compilation de Qouchayri des dires des cheicks Soufis définissant le tassawouf, délivré dans une excellente traduction récente de son Rissala par un disciple de Dr. Hamid Algar:

Toute personne qui parle du sens du Soufisme et qui est Soufi, parle selon sa propre expérience. M’étaler sur ce sujet m’enmènerai au-delà de mon intention d’être bref dans mon travail. Je mentionnerai ici certains dires des Soufis sur le sujet en vue de donner une indication de leurs sens, si Allah le Tout-Puissant le veut.

Quand Mouhammad al-Jourayri fut questionné au sujet du Soufisme, il expliqua, «Cela signifie prendre toute sublime caractéristique morale et de laisser toute basse morale.» Al-Jounayd dit , «Le Soufisme signifie que Dieu te fait mourir en toi- même et te donne vie en Lui.» Al-Houssayn b. Mansour, lorsqu’il fut questionné au sujet du Soufi, commenta, «Il est solitaire par nature. Personne ne l’accepte, et il n’accepte personne.» Abou Hamza al-Baghdadi dit, «La marque du vrai soufi est qu’il devient pauvre après avoir été riche, il expérimente l’abaissement après avoir été hautement estimé, et il devient inconnu après avoir été fameux. La marque du faux Soufi est qu’il devient riche après avoir été pauvre, il devient un objet de haute estime après avoir été rabaissé, et il devient fameux après avoir été inconnu.»

`Amr b. `Outhman al-Malikki fut questionné au sujet du Soufisme, et il affirma, «C’est, que le serviteur agisse selon tout ce qui convient au moment.»

Mouhammad b. `Ali al-Qassab dit, «Le Soufisme consiste aux caractéristiques nobles montrés par un homme noble parmi de noble gens.» Lorsque questionné sur le soufisme, Samnoun dit, «Il signifie que tu ne possèdes rien et que rien ne te possède.» Rouwaum observa au sujet du Soufisme, «Il signifie se débarasser du soi pour être avec Dieu en tout ce qu’Il désire.» Al-Jounayd fut questionné au sujet du Soufisme et il déclara, «Cela signifie que tu sois seul avec Dieu sans attachement.» Rouwaym b. Ahmad al-Baghdadi dit, «Le Soufisme est fondé sur trois traits: adhéré à la pauvreté et à la dépendance en Dieu, atteindre les vertus de la générosité et le don désintéressé, abandonner la résistance et le choix.» Ma`rouf al-Karkhi expliqua, «Le Soufisme est tenir aux réalités cachées et couper espoir de tout ce que possèdent les gens.»

Hamdoun al-Qassar dit, «Soit ami avec les Soufis, car ils voient des raisons pour pardonner les actes désagréables et ils ne sont pas impressionnés par les bonnes actions au point qu’ils penseraient que tu les salues dans l’intention qu’ils en performent.» Lorsque questionné au sujet des adhérents au Soufisme, Al-Kharraz répondit, «Ils sont des gens qui donnent jusqu’à ce qu’ils expérimentent l’expension, qui se privent eux-même jusqu’à ce qu’ils perdent toutes choses. Ensuite, ils obéissent à l’injonction des mystères qui sont autour d’eux: [Dit] «Levez-vous, pleurez sur notre sort.» Al-Jounayd dit, «Le soufisme est une guerre dans laquelle il n’y a pas de paix;» Il dit aussi, «Les Soufis sont membres d’une seule famille dont nul ne peut entrer sauf eux-même.» Il expliqua aussi, «Le Soufisme est l’invocation [de Dieu] combinée avec la concentration interne, l’extase combinée avec l’écoute attentive, et l’action combinée avec la pratique de la Sunna»

Al-Jounayd déclara, «Le Soufi est comme la terre – toutes sortes d’ horreurs lui sont jetées, mais toutes sortes de biens y poussent.» Il dit aussi, «Le Soufi est comme la terre – tous deux, les vertueux et les pécheurs y marchent. Il est comme les nuages – ils donnent de l’ombre à toutes les choses. Il est comme la pluie – il arrose toutes les choses.» Il fit aussi une remarque, «Si vous voyez un Soufi se soucier de son aspect extérieur, alors sachez que son intérieur est corrompu.»

Sahl b. `Abdallah commenta, «Le soufi est celui qui ne se plaindra pas si son sang était répandu et sa propriété lui était arrachée.» An-Nouri dit, «Un signe du Soufi est qu’il est content lorsqu’il ne possède rien et il donne de manière désintéressée lorsqu’il possède assez.» Al-Kattani affirma, «Le Soufisme est la bonne caractéristique morale. Quiconque a le dessus sur toi en caractéristique morale te dépasse en pureté.» Abou `Ali ar-Roudhbari dit, «Le Soufisme est rester à la porte de l’amant même si tu y es écarté.» Il dit aussi, «Le Soufisme est la pureté de la proximité après l’impureté de l’éloignement.» Il est dit, «La chose la plus odieuse est le Soufi avare.» Il est dit aussi, «Le Soufisme est le vide de la main et la pureté du cœur.» Ach-Chibli observa, «Le Soufisme est s’asseoir avec Dieu sans souci.» Abou Mansour dit, «Le Soufi est celui dont l’indication est de Dieu Le Plus Haut, car surement l’homme est un signe de Dieu.» Ach-Chibli déclara, «Le Soufi est séparé de l’humanité et unifié avec Dieu comme Il dit [à Moïse], "Je t’ai attaché à Moi-même (20:41), le séparant de toute autre chose,. Ensuite Il lui dit, «Tu ne me verras jamais» (7:143). Ach-Chabli dit encore, «Les Soufis sont des enfants sur la piste de Dieu,» «Le Soufisme est un éclair de lumière brillante,» et «le Soufisme c’est être protégé de tenir compte de la création.» Rouwaym déclara, «Les Soufis sont plein de bonté aussi longtemps qu’ils se disputent l’un avec l’autre. Dès qu’ils font la paix, il n’y a plus de bien en eux.»

Al-Jourayri dit, «Le Soufisme signifie maintenir une conscience vigilante sur son propre état et maintenir un comportement parfait.» Al-Mouzayyin affirma, «Le Soufisme est la soumission à Dieu.» Abou Tourab an Nakhshabi remarqua, «Le Soufisme n’est rendu impur par aucune chose, et par lui toutes les choses sont rendues pures.» Il est dit, «La recherche n’épuise pas le Soufi, et les choses mondaines ne l’ennuient pas.» Lorsque Dhou'n-Noun al-Misri fut questionné au sujet des Soufis, il répondit, «Ce sont des gens qui préfèrent Dieu [Le Plus Exalté] par rapport à toutes les choses et que Dieu préfère par rapport à toutes les choses.» Al-Wassiti ( Que Dieu lui accorde Sa Miséricorde) dit, «Au début, les Soufis avaient été attribué des indications claires; ensuite ces éléments deviennent seulement que des gestes, et maintenant rien ne reste sauf du chagrin.»

An-Nouri fut questionné au sujet des Soufis et il répondit, «Il est celui qui entend l’audition et qui préfère les causes qui engendrent le salut.» Abou Nasr as-Sarraj rapporte, «Je demanda al-Housri, "qu’elle est ton opinion sur le Soufi?" Il répondit "La terre ne le transporte pas ni les cieux ne l’ombrage pas non plus.» Il fait allusion ici à l’effacement des Soufis. Il est dit, «Le Soufi est celui qui, lorsqu’en face de deux bons états ou de deux caractéristiques morales, choisit le meilleur des deux.» Ach-Chibli fut questionné, «Pourquoi les Soufis sont-ils appelés par ce nom?» Il dit, «C’est à cause des traces du soi qui restent en eux. Si ce n’était pas le cas, il n’y aurait pas de nom qui leur aurait été attribué.» Ibn al-Jalla' fut questionné, «Qui est appelé "Soufi"?» L’un des Soufis déclara, «Le Soufisme signifie une perte de dignité et de rang et un noircissement de la face dans ce monde et dans celui de l’au-delà.» Abou Ya’qoub al-Mazabili expliqua, «Le Soufisme est un état dans lequel tous les attributs humains se dissipent.» Abou'l Hassan as-Sirwarni dit, «Le Soufi est celui que est préoccupé avec les états inspirés, non pas avec les litanies et les récitations.»

Le maître Abou `Ali ad-Daqqaq (Que Dieu lui accorde Sa Miséricorde) dit, «La chose choisie qui a été dite sur ce sujet est, "Cette voie convient seulement à ces personnes dont Dieu a utilisé les esprits pour balayer les tas de fumier".» Pour cette raison, Abou `Ali dit un jour, «Si le disciple ne possède plus rien que son esprit et s’il l’offre aux chiens à sa porte, aucun chien n’y portera attention.» Le maître Abou Sahl as-Sou`louki dit, «Le Soufisme c’est se détourner des objections internes de ce que Dieu a décrétées.»

Al-Housri commenta, «Le Soufi n’existe pas après sa non-existence ni il est non-existant après son existence.» Ce point n’est pas compréhensible sur le champ. Lorsqu’il dit, «Il est non-existant après sa non-existence,» il veut dire qu’après que ses défauts lui soient ôtés, ils n’y retournent plus. Quand il dit, «Ni, il est non-existant après son existence,» Il veut dire que s’il est entièrement orienté vers Dieu, il ne décline pas au rang du genre humain ainsi les évènements mondains n’ont pas d’effet sur lui.

Il est dit, «Le Soufi est effacé dans les éclairs qu’il reçoit de Dieu.» Il est dit, «Le Soufi est dominé par le flux de souveraineté et voilé par le maintien de la servitude.» Il est dit aussi que , «Le Soufi ne change pas. Mais s’il devait changer, il n’aurait pas de chagrin.» Al-Kharraz rapporta, «J’étais dans la mosquée Cairouan au jour de la prière en congrégation, et je vis un homme allant parmi les rangés d’adorateurs disant, 'Montrez-moi la charité, car j’étais un Soufi, et maintenant je suis devenu peu solide et faible." Alors je lui offris des aumônes, et il me dit, "Laissez-moi, malheur à vous! Ceci n’est pas ce que je cherche." Et il ne prit pas les aumônes.»[140]

 

 

 




 
Copyright © 2017 A.C.A.A - Les Amis du Cheikh Ahmed al-Alawî. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.