Accueil Soufisme/Tasawwuf Explications
Soufisme/Tasawwuf
La Voie Mystique (şûfiyya)
Soufisme/Tasawwuf - Explications
Écrit par Abu Hamid al-Ghazâlî   

Abu Hamid al-Ghazâlî : Je passai ensuite à l’étude de la Voie mystique (şûfiyya). Elle consiste à reconnaître science et action pour également nécessaires. Elle vise à lever les obstacles personnels (nafs, désirs sensuels) et à purifier le caractère de ses défauts. Le cœur finit ainsi par être débarrassé de tout ce qui n’est pas Allah (tout ce qui est autre qu’Allah), pour se parer du seul nom d’Allah.

Lire la suite...
 
Cheikh Ben Ridouane - Le soufisme (Fenn at-Tasaswwouf)
Explications
Écrit par Cheikh Abdel-Hadî Ben-Ridouane   
Lundi, 22 Septembre 2014 01:30

Le Soufisme : définition et origine

Professer le Soufisme, c’est, pour les mystiques et d’après la définition donnée clans le Hadaïq, s’assimiler la morale des Soufis ou spiritualistes, s’approprier leur caractère distinctif et embrasser leur genre de vie. C’est aussi, selon d’autres, ne conserver des propriétés essentielles à notre nature que les dispositions heureuses et rejeter les mauvaises. Pour Jouneïd, le Soufisme consiste à mourir à soi-même et à vivre en Dieu ; pour le cheikh Qâcem El-Khâni, à pratiquer les devoirs religieux de bouche et de cœur.

Lire la suite...
 
Ibn 'Âshir - Spiritualité musulmane
Soufisme/Tasawwuf - Explications
Écrit par Derwish al-Alawi   

Vers d'Ibn 'âshir à ce sujet dans son matn (Livre des Débuts de la Voie Spirituelle et Ce qui Guide à la Connaissance d'Allah) :

291 Le repentir de tous les péchés qui ont été commis | est wâjib(obligatoire) immédiatement et sans délai, et est connu comme étant le sentiment de regret (pour ce qu'on a fait).

292 (Le repentir) a comme conditions de cesser l'acte de désobéissance et de ne pas avoir l’intention d’y persister ou d’y revenir et une condition de perfection (kamâl): de faire autant de demande de pardon(Istighfâr) que possible. (Mais lorsque la transgression implique un autre humain, les conditions du repentir sont au nombre de trois : les deux conditions précédentes auxquelles s’ajoute le devoir (si possible) de rendre ses droits à la personne lésée. S’il s’agit d’argent ou de quelque bien, qu’il le retourne à son propriétaire. Si ce droit touche à sa réputation, alors il doit se soumettre à lui ou lui demander pardon, et s’il s’agit de médisance qu’il lui demande de lui pardonner.)

Lire la suite...
 
L’enseignement initiatique de Sidi Boumediene
Soufisme/Tasawwuf - Explications
Écrit par Ghawthi Hadj Eddine Sari Ali   

 

Sidi Boumediene est le « saint patron » de Tlemcen, dit on communément. En langage parlé en Algérie, on dira « muwl el bled », ce qui signifierait approximativement la même chose, avec une acception différente de la « sainteté », « saint » ou Qudûs étant réserve en islam au Seul Créateur subhânahu Wa ta’âlâ. L’éducation dispensée par les maîtres des écoles traditionnelles ou zawiyya insiste sur le fait qu’en islam il n’y a pas « d’intercesseur » auprès de Dieu et le « wali »( traduit par saint) n’est qu’une « wasîla » , le « support », l’aide dans le chemin ou tarîqa qui mènerait â l’assistance divine ; â l’instar du « bâton » de Moise, le wali ou « ami » de Dieu, n’aide le cheminant que par La Loi Révélée, assurant « équilibre et connaissance », harmonie nécessaire entre l’exotérique et l’ésotérique (zâhir et bâtine ou chari’a et haqiqa). Les enseignements des wali sont pérennises par les ecoles traditionnelles, les zawiyyas, qui ont pour éponymes des Maitres dûment relies â des chaînes de maîtres remontant â notre Prophète ‘aleyhi es-Salaam.

Lire la suite...
 
L'Encyclopédie du Soufisme (tassawwuf)
Soufisme/Tasawwuf - Explications
Écrit par Derwish al-Alawi   

 

Voici un travail remarquable réalisé par les disciples de la Tariqa Naqchabandiyya, toutes les preuves dogmatiques et traditionnelles sont réunies, ce travail mérite d'être salué et on peux le considérer comme une encyclopédie du Soufisme et qu'Allah Ta'ala récompense ceux qui y ont contribué.

Lire la suite...
 
La Ijâza ou la licence
Soufisme/Tasawwuf - Explications
Écrit par Derwish al-Alawi   

La Ijâza est une délégation de la part du mûrchid (Le Guide) à certains de ses disciples pour transmettre toutes ou certaines des litanies (wird), que se soit par l’intermédiaire d’une Ijâza écrite, verbale ou du cœur; cette délégation peut être perpétuelle ou ponctuelle. Le mûrchid est connu chez les gens de Dieu grâce à ses qualités, il est l’héritier du secret et il est plus élevé par son grade et sa sation que celui qui est autorisé et licencié, car, il est lui-même (le murchid) considéré comme la source de l'héritage, autorisant (les autorisés et licenciés) à éduquer. Et cette station ne fait jamais défaut en aucun temps, aussi il n’est pas permis que deux personnes se la partagent. Quant à l’autorisation ou la licence, elle n’est considérée par les hommes réalisés que pour sa bénédiction.

Lire la suite...
 
La Imarah - la Hadrah
Soufisme/Tasawwuf - Explications
Écrit par Salah Khelifa   

 

L’origine de la danse spirituelle (la ‘imara ou la Hadra) est décelée dans un Hadith rapporté par Aicha, la femme du Prophète (PSSL) et cité par Mûslim: «  un groupe de guerriers éthiopiens était venu un jour de fête à la mosquée (de Médine. Les hommes chantaient en exécutant des mouvements cadencés. Le Prophète (PSSL) m’appela, je posai ma main sur son épaule et je suivis du regard leurs évolutions. Pendant ce temps, le Prophète (PSSL) leur disait: continuez Beni-Arfada! »

Lire la suite...
 
La Tariqa (la voie) Array Imprimer Array  Envoyer
Soufisme/Tasawwuf - Explications
Écrit par Salah Khelifa   
Samedi, 15 Décembre 2012 16:31

 

La tariqa signifie chemin, voie; elle désigna par la suite la métode "mystagogique" pour guider chaque vocation en traçant un itinèraire menant de la pratique littèrale de la réligion islamique(chari'a) jusqu'à la réalité unique (haqiqa). "S'ils se comportent avec droiture dans la voie, nous les abreuverons certes avec abondance" Qoran LXXXII 16. Elle finit par désigner un groupement de fûqaras (pauvres); "Vous êtes pauvres, Seul Allah est Riche" Qoran XXXV 15, dirigés par un Cheikh (Maître spirituel) reliés par " une chaîne de lumière spirituelle, de maître en maître, jusqu'à la source de l'éxistence ('ayn el woujoud), la cause de tous les êtres (el sabab fi kouli mawjoud) Mohammed "prière et salutation sur Lui ".

Lire la suite...
 
Les maladies de l’âme et leurs remèdes selon les écrits des soufis
Soufisme/Tasawwuf - Explications
Écrit par Derwish al-Alawi   

 

L’espèce humaine est composée, de façon générale, de deux grandes parties : Une première, matérielle ou physique qui est le corps humain ; et une seconde partie qui est intangible et immatérielle. Cette dernière représente la base des désirs et instincts de l’homme et également le principal guide de sa raison. C’est elle aussi qui le distingue des autres espèces. Cette facette immatérielle de l’homme se nomme : l’âme. L’âme est donc la partie profonde de l’homme. Elle dirige son mental. Par conséquent, il n’est donc pas superflu de dire que son bon état est primordial pour l’homme. Néanmoins, nos âmes ne sont pas toujours en bon état. Elles sont souvent affectées par des pathologies qui provoquent des dysfonctionnements chez les hommes.

Lire la suite...
 
«DébutPrécédent12SuivantFin»

Page 1 sur 2