Accueil Soufisme/Tasawwuf
Soufisme/Tasawwuf
La Voie Mystique (şûfiyya)
Soufisme/Tasawwuf - Explications
Écrit par Abu Hamid al-Ghazâlî   

Abu Hamid al-Ghazâlî : Je passai ensuite à l’étude de la Voie mystique (şûfiyya). Elle consiste à reconnaître science et action pour également nécessaires. Elle vise à lever les obstacles personnels (nafs, désirs sensuels) et à purifier le caractère de ses défauts. Le cœur finit ainsi par être débarrassé de tout ce qui n’est pas Allah (tout ce qui est autre qu’Allah), pour se parer du seul nom d’Allah.

Lire la suite...
 
Cheikh Ben Ridouane - Le soufisme (Fenn at-Tasaswwouf)
Explications
Écrit par Cheikh Abdel-Hadî Ben-Ridouane   
Lundi, 22 Septembre 2014 01:30

Le Soufisme : définition et origine

Professer le Soufisme, c’est, pour les mystiques et d’après la définition donnée clans le Hadaïq, s’assimiler la morale des Soufis ou spiritualistes, s’approprier leur caractère distinctif et embrasser leur genre de vie. C’est aussi, selon d’autres, ne conserver des propriétés essentielles à notre nature que les dispositions heureuses et rejeter les mauvaises. Pour Jouneïd, le Soufisme consiste à mourir à soi-même et à vivre en Dieu ; pour le cheikh Qâcem El-Khâni, à pratiquer les devoirs religieux de bouche et de cœur.

Lire la suite...
 
Ibn 'Âshir - Spiritualité musulmane
Soufisme/Tasawwuf - Explications
Écrit par Derwish al-Alawi   

Vers d'Ibn 'âshir à ce sujet dans son matn (Livre des Débuts de la Voie Spirituelle et Ce qui Guide à la Connaissance d'Allah) :

291 Le repentir de tous les péchés qui ont été commis | est wâjib(obligatoire) immédiatement et sans délai, et est connu comme étant le sentiment de regret (pour ce qu'on a fait).

292 (Le repentir) a comme conditions de cesser l'acte de désobéissance et de ne pas avoir l’intention d’y persister ou d’y revenir et une condition de perfection (kamâl): de faire autant de demande de pardon(Istighfâr) que possible. (Mais lorsque la transgression implique un autre humain, les conditions du repentir sont au nombre de trois : les deux conditions précédentes auxquelles s’ajoute le devoir (si possible) de rendre ses droits à la personne lésée. S’il s’agit d’argent ou de quelque bien, qu’il le retourne à son propriétaire. Si ce droit touche à sa réputation, alors il doit se soumettre à lui ou lui demander pardon, et s’il s’agit de médisance qu’il lui demande de lui pardonner.)

Lire la suite...
 
Le soufisme algérien à l'époque coloniale
Soufisme/Tasawwuf - Le soufisme algérien à travers l'histoire
Écrit par Omar Benaissa   

Lorsqu’au premier tiers du XIXème siècle, la France se lance à la conquête de l’Afrique du nord, en particulier de l’Algérie, le soufisme se trouvait déjà organisé en confréries depuis bien longtemps. En 1897, Depont et Coppolani, dans leur livre intitulé Les confréries religieuses musulmanes en dénombrent vingt-trois dans le pays. Certaines étaient d’origine orientale (Syrie, Iran, Turquie, etc.), et s’étaient implantées comme des antennes locales rattachées encore à leur Q.G. en Orient. D’autres avaient pris leur indépendance vis-à-vis des cheikhs du Levant, et avaient même adopté le nom de leur fondateur ou rénovateur local.

Lire la suite...
 
Le code de conduite dans la voie des soufis
Soufisme/Tasawwuf - Aplication
Écrit par Derwish al-Alawi   

 

Titre original : L'emblème du succès dans le comportement au sein de la voie (Un poème du maître des maîtres Abû Madiyan Shu'ayb, que Dieu sanctifie son esprit). Complété par le grand maître (Mohiyu-Dîn Ibn 'Arabî, que Dieu sanctifie son esprit). Commenté par (Ibn Ata-Allah al-Iskandarî, que Dieu sanctifie son esprit).

Lire la suite...
 
Confrèries religieuses en Algérie jusqu'en 1890
Soufisme/Tasawwuf - Le soufisme algérien à travers l'histoire
Écrit par Colonel NIOX   

Le regard extérieur du Colonel NIOX (qui sera plus tard Général) renvoie aussi bien au spectacle qu’à l’inspection, surtout on peut regarder sans être vu, la glace sans tain ne fut- elle pas l’outil idéal d’une psychologie qui se voulait scientifique et objective ? L'idée de nationalité et la notion de patrie font défaut dans la société musulmane; comme nous l'avons dit, l'Arabe, en particulier, ne conçoit pas nettement une collectivité d'intérêts supérieure à la tribu; dans certains cas et momentanément, à une confédération de tribus. C'est ce qui explique pourquoi la conquête française, comme les conquêtes antérieures, a été relativement si facile. Abd el-Kader a échoué lorsqu'il a voulu constituer le royaume arabe, dont nous lui avions en quelque sorte donné l'idée; ainsi échoueront sans doute toujours, fort heureusement pour nous, les tentatives qui pourront être faites dans l'avenir pour réunir dans une même pensée de révolte les populations de l'Algérie.

Lire la suite...
 
L’enseignement initiatique de Sidi Boumediene
Soufisme/Tasawwuf - Explications
Écrit par Ghawthi Hadj Eddine Sari Ali   

 

Sidi Boumediene est le « saint patron » de Tlemcen, dit on communément. En langage parlé en Algérie, on dira « muwl el bled », ce qui signifierait approximativement la même chose, avec une acception différente de la « sainteté », « saint » ou Qudûs étant réserve en islam au Seul Créateur subhânahu Wa ta’âlâ. L’éducation dispensée par les maîtres des écoles traditionnelles ou zawiyya insiste sur le fait qu’en islam il n’y a pas « d’intercesseur » auprès de Dieu et le « wali »( traduit par saint) n’est qu’une « wasîla » , le « support », l’aide dans le chemin ou tarîqa qui mènerait â l’assistance divine ; â l’instar du « bâton » de Moise, le wali ou « ami » de Dieu, n’aide le cheminant que par La Loi Révélée, assurant « équilibre et connaissance », harmonie nécessaire entre l’exotérique et l’ésotérique (zâhir et bâtine ou chari’a et haqiqa). Les enseignements des wali sont pérennises par les ecoles traditionnelles, les zawiyyas, qui ont pour éponymes des Maitres dûment relies â des chaînes de maîtres remontant â notre Prophète ‘aleyhi es-Salaam.

Lire la suite...
 
L’apport des zaouïas
Soufisme/Tasawwuf - Le soufisme algérien à travers l'histoire
Écrit par Rachid Benblal   

Ecoles par excellence du Coran, des sciences religieuses et d’initiation au tassawùf, les zaouïas algériennes ont dû au cours de la longue histoire de notre pays s’impliquer dans la défense et l’expansion de l’Islam, ainsi que dans le combat pour la libération et l’indépendance de l’Algérie. Retraçons aussi brièvement que possible l’histoire de quelques-unes de ces zaouïas qui se sont illustrées remarquablement dans cette triple et noble tâche.

Lire la suite...
 
L'Encyclopédie du Soufisme (tassawwuf)
Soufisme/Tasawwuf - Explications
Écrit par Derwish al-Alawi   

 

Voici un travail remarquable réalisé par les disciples de la Tariqa Naqchabandiyya, toutes les preuves dogmatiques et traditionnelles sont réunies, ce travail mérite d'être salué et on peux le considérer comme une encyclopédie du Soufisme et qu'Allah Ta'ala récompense ceux qui y ont contribué.

Lire la suite...
 
«DébutPrécédent12SuivantFin»

Page 1 sur 2
Copyright © 2017 A.C.A.A - Les Amis du Cheikh Ahmed al-Alawî. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.