Accueil Récits louant le Prophète (§)
Récits louant le Prophète Muhammad (§)
Séance 16 du livre "le support des implorateurs" (wassilat al-mutawassilîn)
Muhammad - Récits louangeant le Prophète
Écrit par Derwish al-Alawi   

Séance 16 du livre "le support des implorateurs" (wassilat al-mutawassilîn)

Au Nom d’Allah le Clément le Miséricordieux

Qu’Allah alloue Sa proximité couplée par Sa paix à notre suzerain et seigneur Mohammed ainsi qu’à sa postérité et ses compagnons.

Qu’Allah t’alloue plus Sa proximité. Ô bien distingué de toute l’humanité. Ô sujet de toute grâce, par lequel Allah nous a gratifiés de Sa générosité.

Lire la suite...
 
Cheikh al-Alawî - Muhammad Le Créateur t'as élu
Muhammad - Récits louangeant le Prophète
Écrit par Derwish al-Alawi   

 

Mohammed, le Créateur t'a élu.
Par le cœur, je te loue
La langue ne pouvant le faire
Décrire le Bien-Aimé‚ est au-dessus de mes moyens.

Lire la suite...
 
Salât de Proximité au Prophète
Muhammad - Récits louangeant le Prophète
Écrit par Derwish al-Alawi   

126Suite à des attaques aveugles sur notre Bien-Aimé Prophète (SAS), nos vénérés maîtres nous ont enseigné de multiplier la Salât de Proximité au Prophète dans ces cas précis car elles lui sont très bénéfiques ainsi qu'à celui qui les psalmodie. Le site des Amis du Cheikh al-Alawi, quand à lui, se soumet à ces recommandations et met en ligne un texte comportant la Salât de Proximité au Prophète (SAS) tiré du wird de la tariqa al-Qacimiyya al-Madaniyya al-Alawiyya.

Lire la suite...
 
Sharaf-ad-Dîn al-Busayrî - Al-Burda (Poème du manteau)
Muhammad - Récits louangeant le Prophète
Écrit par Derwish al-Alawi   

 

La Qaṣîda al-Burda, également connue sous l’appellation française « Poème du manteau » est une ode à la prière dédié au prophète Muhammad qui a été composée par l'Imam Sharafu-Din Muhammad Ben Sa‘ïd Ben Hammâd Ben Muhsin Ben Sanhâdj Ben Hilâl Sanhâdji) (1212-1296) d’Égypte. Il est fondé sur le mode de la qasida classique de Kaâb ibn Zouhaïr qui l'a composée à l'aube de l'Islam, comme une preuve de sa conversion. En échange de ce poème, le prophète Muhammad lui offrit sa Burda, ou manteau. Ce poème fut, du vivant même de son auteur, considéré comme sacré, et occupe encore de nos jours une place particulière au sein de l'Islam : ses vers sont portés en amulette, récités dans les lamentations pour les défunts, et interpolés par de nombreux autres poèmes. Le Cheikh Sharafu-Din al-Busayri naquit, selon les uns, à Aboukir, aux environs de Dilâs, selon d’autres, le premier jour de chaouâl 608 (7 mars 1212). Vivant à Belbéis du métier de grammairien et de copiste, il fut le disciple du célèbre soufi Abou’l’Abbàs Ahmed al-Mursi et devint le plus illustre docteur « sunnite » de son époque. Il mourut dans les années 694-697 de l’hégire (1294-1298) et son tombeau fut placé près de celui de l’imâm Shaféi. Ses surnoms al-Dilâsi et al-Busayri sont quelquefois réunis sous le nom d’al-Dilasiri. Cette version es traduite par le Baron Silvestre de Sacy, Antoine-Isaac (1758-1838).

Lire la suite...
 
«DébutPrécédent12SuivantFin»

Page 1 sur 2