Accueil Œuvres écrites du Maître Correspondances du Cheikh al-Alawî Cheikh al-Alawî - Licence des gnostiques adressée au Cheikh al-Madanî
Cheikh al-Alawî - Licence des gnostiques adressée au Cheikh al-Madanî
Œuvres écrites du Maître - Correspondances du Cheikh al-Alawî
Écrit par Ahmad al-Alawî   
Vendredi, 02 Janvier 2015 00:36

Je remercie le Seigneur pour ce qu’Il nous a octroyé de Ses générosités. Louange à Lui à nouveau et plus encore tant que Ses bénédictions ininterrompues se versent sur Ses serviteurs. Je Le remercie pour les constants vertueux dans cette nation, celle d'Abraham le monothéiste, qui, grâce à eux la survie de ce groupe put subsister et recevoir du Seigneur les effluves de Ses délicieuses subtilités. Ce groupe n’est autre que celui des réalisés spirituellement, indiqué dans un Hadîth du Messager de Dieu (§) : « Un groupe de ma communauté ne cessera de triompher par la Vérité, sans que ceux qui s’opposent à eux puissent leur nuire, jusqu’à ce que le décret de Dieu arrive ; et ils demeureront attaché à ce principe ».

 

Quel bonheur pour celui qui s’y attache et s’appuie sur eux dans le but de recevoir leur enseignement tant qu’il les considère son lien avec Dieu, car abolir le lien est un déséquilibre et cheminer vers Dieu sans guide est une illusion qui mène vers l’égarement. Si le lien est nécessaire, l’autorisation est alors légitime et souhaitable, elle est scindée en deux partie : de cœur et verbale. Celle de cœur a été révélée au Prophète (§) dans ce verset : « Tu n'avais aucune connaissance du Livre ni de la foi ; mais Nous en avons fait une lumière par laquelle Nous guidons qui Nous voulons parmi Nos serviteurs », quant à l’autorisation verbale, elle est signalée dans ce verset : « O Yahya, tiens fermement au Livre ». L’autorisation de cœur doit devancer la verbale comme indiqué dans la suite du verset précédant : « Nous lui donnâmes la sagesse alors qu'il était enfant ».

 

Ceci donc est la licence des gnostiques, ceux qui mentionnent la Vérité parmi les peuples ultérieurs, ô faqîr parvenu à l’extinction, affilié au parti du Seigneur, sidi Mohammed al-Madanî, pour toi, Allah a dissipé les illusions et levé les voiles. Le profit que tu as tiré à nos contacts, a été à la mesure de l’amour que tu as nourri pour nous, aussi devras-tu faire profiter tes frères parmi les serviteurs de Dieu, car il n’est pas licite qu’un homme laisse la science juste qu’il lui a été donné de recevoir. Voici le grade de la guidance qui te réclame avec le sérieux le plus intégral, guide donc qui fait appel à toi, conduis vers l’union qui a rompu d’avec toi. Dans la voie Shâdhiliyya nous te décernons la licence verbale pour confirmer la licence de cœur que nous t’avons délivrée auparavant, tu te dois d’aimer continuellement ton Seigneur, car Allah réserve à son serviteur la place que ce dernier lui réserve en son âme. Je formule le souhait qu’Allah t’accorde la pérennité de son amour, et sache que l’assistance du Seigneur est fonction de la disposition du serviteur. De notre conduite rien ne t’a été occulté, suis donc ce qu’elle recèle de meilleur, non pas nos imperfections dans la guidance. Notre Maître, mon Seigneur Mohammed al-Bûzîdî, avait passé de nombreuses nuits, rapprochant les serviteurs du Seigneur…suis la tradition de nos précédents maîtres à qui nous avons emprunté la voie, tu seras bien solidement attaché à eux, aussi longtemps que tu te seras conformé à leurs traditions. Veille qu’Allah te bénisse sur leur amitié, sur leur pacte, Allah veillera sur toi, il est le meilleur des vigiles, le plus clément des cléments. Pour clore, je supplie Allah le Grandissime par la gloire de son Prophète généreux qu’Allah l’approche davantage et le salut fortement, de nous préserver dans ce qu’il nous a donné, de nous seconder dans l’observance de ses ordres. Je te supplie, ô Seigneur ! Par le plus grand de tes messagers, le meilleur de toutes tes créatures, d’aplanir pour lui la voie droite, nous l’avons conduit devant ta porte, il te fera aimé de tes créatures et tes créatures de toi. Ô seigneur ! Élargis devant lui la voie de ta connaissance, introduis-le dans ton enceinte inexpugnable, préserve tous ceux qui se rattacheront à lui, par le privilège de l’entrée en ta présence, et sois, ô notre Seigneur ! Son ouïe, sa vue, sa main sa jambe, ô Seigneur ! Éteins son existence en la tienne, de sorte qu’il ne lui reste plus que ce qui est par toi et pour toi, Amin ! Par le caractère sacré du Maître des messagers ! Notre ultime prière est de louer Allah, le Seigneur des mondes.


Autorisation dictée par le Maître (al-Alawî), qu'Allah soit satisfait de lui, vous voyez ci-dessous sa signature. Puisse Dieu nous faire bénéficier et tous les musulmans, Amen.


11 du mois de Dhul-Hijja 1329 de l’année d’émigration du Prophète, à lui la meilleure contiguïté de Dieu et Son salut le plus pur, le 02 Décembre 1911.


Ahmed Ben 'Alîwa

 

Note : l’image de la lettre est une reproduction, elle n'est nullement l'originale, en revanche, le texte est intact, la signature du maitre est authentique, elle figure sur son visa de sortie délivrée en 1911 (Ref :Ijâzat du Cheikh al-Madanî)

 

 
Copyright © 2017 A.C.A.A - Les Amis du Cheikh Ahmed al-Alawî. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.