Cheikh al-Alawî - l’Islam
Œuvres écrites du Maître - Articles du Cheikh al-Alawi dans les journaux
Écrit par Ahmad al-Alawî   
Mercredi, 29 Novembre 2017 16:14

Qui n'a jamais réalisé que l'Islam est la lumière directrice de cette existence et le centre des vertus et du bien en général ? Certes, il a finit par rassembler tous les nobles caractères et éliminer tous les écarts immoraux. Combien même il a permis aux cœurs de s’ouvrir et aux esprits de s’éclairer, jusqu’à ce que sa lumière atteigne toutes les régions du monde et son système d’organisation a coordonné les peuples. Ainsi, par Dieu, qu’est l'islam ! Et  il le restera aussi longtemps que le Coran se prononce par la vérité révélée, jusqu'à ce que Dieu recueille la terre et ses habitants, même si cela déplaît aux hypocrites qui veulent démonter (vainement) ses supposées imperfections pendant qu’ils sont aveugles en eux-mêmes, mais tout ceci c’est « par jalousie de leur part, et après que la vérité s'est manifestée à eux ! » (Baqarah, V129).

Cette époque reste témoin de diffamations à son sujet, ce qui a dépité de tas de gens (honnêtes), et ce qui a suivi (de tragique) était loin à concevoir. Parmi ces étranges tragédies, est de voir le musulman attaquer sa propre religion, s’alignant ainsi au coté des personnes hostiles à son égard, utilisant toutes les armes possibles pour la détruire. Que Dieu ne pardonne point à qui soit de cette espèce.

Par Dieu, il était très inconcevable que Dieu fit apparaître parmi les gens de la « Religion saine » celui qui n’est nullement imprégné par elle, qui œuvre à faire un procès à sa religion, et de surcroit à sa communauté.

Après avoir constaté cela comme d'autres personnes, et bien plus tant qu’ils ont la possibilité de le faire. Personnellement, je ne vois pas ce qui les empêche de s’arrêter si ce n'est la volonté et le savoir de l’Éternel « Mon Seigneur contient tout dans Son savoir », (Anâam, V80).

Hélas... Est-il logique pour le musulman de se lancer sur ce qui est incompatible avec sa religion ? Est-il sensé pour lui de dire que la religion est vulnérable et par conséquent sa communauté devient une cible fragile ? Tout cela a été dit par le musulman, et oui, et il continue de dire qu’il est toujours musulman : « Gloire à Allah le Meilleur des créateurs ! », (Mûminûn, V14).

Dans tous les cas, conforme toi, ô musulman à ton identité, et sois sûr que l'Islam a une telle dimension de notoriété que tu ne devrais pas être influencé par les illusions temporelles ou même par les banalités modernes. Saches que l'Islam ne t’empêche pas d’adopter ce qui est meilleur chez l’autre, ce qui est conforme à l’ensemble des caractères généreux et s’accorde avec la pudeur. Mais l’Islam t’empêche par conséquent, et par compassion, de glisser dans les plaisirs propres aux bêtes et dans les viles envies de l’âme (incitatrice). Donc, considère-le plus expert que toi en matière de bien et de mal, et ne l'accuse pas à tord de ce qu’il a choisi pour toi, car il est disculpé de toute accusation parce que Dieu en a témoigné à son sujet ainsi que les érudits.

Il n’est point caché que l'Islam est tel que ce qui vient d’être mentionné pour chaque personne douée de raison, sauf pour celui qui renferme un cœur perfide et ne saurait comprendre les mots sensés.

Celui qui veut vérifier la valeur de l'Islam dans les cœurs des penseurs étrangers et en particulier les orientalistes, qu’il lit leurs commentaires à son sujet. Ils ont écrit et ils continuent d’écrire sur les vertus de l'Islam et sa norme souveraine. Tout ceci est le résultat de leurs études et recherches, et la vérité s’est manifestée à eux ne laissant place à aucun doute. Ils ont dit, en tant qu’experts, que l'Islam a tout le droit de s'attribuer tout honneur, et tu trouveras ainsi que leurs déclarations sont identiques à ce que nous avons avancé.

Celui qui examine de prés leurs écrits, il constatera qu’ils ont servi l'Islam autant que ses propres enfants, et qu'Allah reconnaisse dans Son éternel savoir qui défend Sa cause. En voici une partie de ce qu’ils ont écrit...

Dans son livre « La civilisation des Arabes », M. Gustave Le Bon a écrit :

- « L'islamisme peut revendiquer l'honneur d'avoir été la première religion qui ait introduit le monothéisme pur dans le monde. C'est de ce monothéisme pur que dérive la simplicité très grande de l'islamisme et c'est dans cette simplicité qu'il faut chercher le secret de sa force. Facile à comprendre, il n'offre à ses adeptes aucun de ces mystères et de ces contradictions si communs dans d'autres cultes, et qui heurtent trop souvent le bon sens…

L’Islam est un Dieu absolument unique à adorer ; tous les hommes égaux devant lui ; un petit nombre de préceptes à observer, le paradis comme récompense, si on observe ces préceptes, l'enfer comme châtiment, si on ne les observe pas. Rien ne saurait être plus clair ni moins prêter à l'équivoque. Le premier mahométan venu, à quelque classe qu'il appartienne, sait exactement ce qu'il doit croire et peut sans difficulté exposer les dogmes de sa religion en quelques mots. Pour qu'un chrétien puisse se risquer à parler de la Trinité, de la transsubstantiation ou de tout autre mystère analogue, il faut qu'il soit doublé d'un théologien versé dans toutes les subtilités de la dialectique.

Cette extrême clarté de l'islamisme, jointe au sentiment de charité et de justice dont il est empreint, a certainement beaucoup contribué à sa diffusion dans le monde. De telles qualités expliquent comment des populations qui étaient chrétiennes depuis longtemps, comme les Égyptiens à l'époque de la domination des empereurs de Constantinople, ont adopté les dogmes du prophète aussitôt qu'elles les ont connus, alors qu'on ne citerait aucun peuple mahométan qui, vainqueur ou vaincu, soit jamais devenu chrétien…

Il conclut par ce résumé :

L'islamisme est encore une des religions les plus répandues sur la surface du globe et le nombre de personnes qui l’embrassent s'élève chaque jour. Il n’eut nullement besoin d’une armée de missionnaires comme les institutions chrétiennes pour faire son prosélytisme. Tout bon musulman participe à sa diffusion, il n'a pas besoin de soutien intellectuel et moral, le seul motif qui le motive est l'espoir de la récompense après la vie. Tandis qu’il est pris par ses occupations, il ne changerait en rien au cours de ses habitudes, il œuvre à diffuser l'Islam autour de lui en s’appuyant sur la sobriété et les bons principes de moralité plutôt que sur l'éloquence et les promesses temporelles. On ne connaît pas un seul exemple authentique de reniement de l’islamisme après l’avoir embrassé. », (Fin de citation).

Observe bien ce témoignage, que Dieu te bénisse, et relis-le avec toute ton attention parce qu’il a autant de valeur et mérite d’être consulté, et parce que l’auteur a procédé, à cet effet, d'une manière analytique, alors qu’il n’est guère musulman pour qu’il soit, à juste titre, attaqué par les adversaires. Quant à sa bonne foi en l'Islam, il en sera assurément récompensé par Dieu.

Vois aussi un article de l'un des célèbres écrivains français (M. TRBR م. تربوري)* qui a écrit un chapitre dans lequel il a confronté la religion islamique à d'autres religions en Afrique, il a écrit :

- « L’évolution de l’Islamisme parmi l’ethnie africaine a de bons côtés, il a l'avantage :
1)    Du fait que la doctrine islamique est très simple à comprendre car l’attestation de foi convienne plus à la raison que la plupart des autres doctrines qui sont autant de symboles confus et emmêlés.
2)    Du fait qu’il n’existe pas de clergé dans l’islamisme d’une manière générale, il n'y a donc pas de hiérarchisation entre les couches de la société comme dans les autres. 
3)    Du fait que les droits dans l'Islamisme sont égaux à tous, sans aucune distinction.
4)    Du fait que l’Islamisme autorise la polygamie ce qui est un des moyens à certains cas de la population soufrant de stérilité ou autre.
5)    Du fait que l’Islamisme interdit strictement l'alcool et par suite, de les préserver de l'ivrognerie. »

Il a ensuite ajouté :

- « La plupart des chercheurs qui se consacrent à l’étude de l'Afrique et qui sont hostiles à l'islamisme, avouent que cette religion agit positivement sur les africains au niveau de l'éthique et du comportement, qu'il les a sauvés de plusieurs choses nuisibles. Il les délivra des croyances païennes chétives, il les sauva des coutumes sauvages comme le sacrifice d’un des leurs en offrande pour certaines entités qui prétendent être des idoles. Il les sauva de l'influence de la magie et des magiciens, et planta dans leur esprit la véritable croyance en Un Seul Dieu Juste qui soit digne d’être adoré par le cœur et la langue. Il généralisa parmi eux la langue arabe par laquelle le Coran fut révélé, cette langue a élargi leurs esprits et leur a donné une meilleure éducation. Le Coran a soigné leur éthiques au point que l'individu d'entre eux a le sentiment qu'il a acquis le sens de l'humanité et s’est débarrassé de la sauvagerie, il était esclave et fut libéré et entra dans un nouveau monde ... », (Fin de citation).

Observe aussi, cher lecteur, ce qu’a dit M. Clemenceau l'une des illustres personnalités de France :

- « L’islamisme est une religion abordable à la raison, il est sensé plus que d'autres religions, donc ne nous étonnons pas de voir un païen voisin du musulman lorsqu’il voit en lui les bonnes intentions, la pureté du cœur, la confiance et l'aide qu’il apporte à ses frères, de choisir à se convertir à sa religion en raison de sa simplicité contrairement à ces temples ornés, et il n’est nullement soudoyé par l'argent. », (Fin de citation).

Observe aussi ce qu'a dit le savant anglais Dr. Gottlieb Wilhelm Leitner dans son livre « La langue, la religion et les mœurs des Peuples » :

- « La religion islamique est la religion innée que les prophètes ont prêchée. Toutes les religions célestes sont intégrées en elle. Muhammad aurait aimé que toutes les nations embrasseraient cette vraie foi et non pas son peuple seulement. Sa religion donc, est le seul facteur d'affiner la race humaine et le civiliser en théorie et en pratique, autrement sans elle, des millions de la race humaine seraient restés désolés dans la barbarie et la sauvagerie, sinon cette fraternité islamique n’aurait pas eu d'existence. », (Fin de citation).

Quant au professeur à l'Université de Genève « Édouard Louis Montet » il a dit dans une conférence détaillée donnée au Collège de France à Paris en 1910 sous le titre : « De l’état présent et de l'avenir de l'Islam », où on peut lire ce qui suit :

- «  Les débuts des réformes islamiques étaient purement religieuses. Mohammed a éradiqué le culte païen de l'esprit de ses compatriotes, et les a sauvés d’une religion rugueuse qui ne convenait pas à leur époque, et les a guidé vers un système de haute moralité et civilisé, et qui est beaucoup plus admirable que celui du passé, il s'est mû par un sentiment religieux intense qu'il prêcha sa réforme à La Mecque. Mais, lorsque le siège de sa réforme eut été transporté à Médine, un élément nouveau s'adjoignit à sa volonté réformatrice, cet élément fut le sentiment national arabe et la pensée qui commençait à germer dans son cerveau de l'unité politique de l'Arabie sous une autorité religieuse et politique à la fois. C’est ici que le chercheur constate l’origine du pouvoir religieux et politique qui est la base même de la civilisation arabe, et qui a été l’un des facteurs de sa grandeur et le sommet de sa gloire. Il est aussi l’une des raisons établies de sa décadence. On constate alors que le triomphe de la foi musulmane aux temps de Mohammed est dû avant tout aux enseignements du Coran et du Hadith, et grâce aussi aux conquêtes militaires et l'unification politique du monde arabe. Cette particularité est une base essentielle pour tous les chercheurs en l’histoire des religions. »

Puis il ajoute :

- « Si l'on porte notre regard sur l'Islam par une vision globale, même ne serait-ce qu’en partie, nous constatons qu'il représente un système politique et morale à la fois. L'islam civilisateur, ses origines remontent au loin, autrement dit, il est le résultat d’une civilisation à long terme qui a atteint son apogée en Orient et en Occident, puis il a observé sa décadence, mais il ne flétrit pas et n’a pas disparu, il essaie de retrouver son passé glorieux et sa place première. », (Fin de citation).

Si nous examinons ce qui a été dit dans cette rubrique les déclarations des éclairés occidentaux sur l'islam et sa prééminence, cela prendrait beaucoup trop de temps pour en parler, parce que leurs discours sur ce sujet ne sont pas minces, et ce que nous avons mentionné n’est que pour attirer l’attention à ceux qui ignorent ce qui est écrit sur l'islam de la part des étrangers et son degré d’importance à leurs yeux. Quant aux autres, les extravagants, on ne fait pas attention à leur discours parce qu'ils n’ont pas atteint le niveau de science et de recherche sérieuse des premiers, et leurs déclarations ne sont qu’une tentative de filtrage de la réalité que nous venons de présenter.

 

Note : * malgré mes recherches je n'ai pas réussi trouver le nom exacte de cet auteur que j'ai reproduis que les consonnes sans les voyelles. (le traducteur).

 

 

Source : l’Islam, journal Al-Balagh al-Jazairi, n ° 2 du 30/12/1926‏

Pour lire le texte en arabe, cliquez sur ce lien.

Traduit de l'Arabe par Derwish al-Alawi, Les Amis du Cheikh Ahmed al-Alawi
 
Copyright © 2018 A.C.A.A - Les Amis du Cheikh Ahmed al-Alawî. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.