Accueil Œuvres écrites du Maître Articles du Cheikh al-Alawi dans les journaux Cheikh al-Alawî - Ceci est un message d’enseignement aux dévots !
Cheikh al-Alawî - Ceci est un message d’enseignement aux dévots !
Œuvres écrites du Maître - Articles du Cheikh al-Alawi dans les journaux
Écrit par Ahmad al-Alawî   
Samedi, 26 Août 2017 19:48

Au Nom d’Allah le Clément, le Compatissant : « O Messager transmets ce qui t'a été révélé de la part de ton Seigneur. Si tu ne l’aurais pas fais, alors tu n'aurais pas communiqué Son message, et Allah te protègera des hommes », Mâïda, V67. Je Te loue O Seigneur, Toi qui a fait du message (al-Balâgh) une ressource  bénéfique pour les croyants, après avoir envoyé « un Messager des leurs qui leur récite Ses versets, les purifie et leur enseigne le Livre et la Sagesse, bien qu'ils étaient auparavant dans un égarement évident. », Joumou’a, V2. Quel généreux intercesseur espéré, et messager considéré parmi les premières et dernières générations « de l’humanité », pour ce qu’il lui fut permis d’établir l'unicité de Dieu le Tout Puissant, et la fondation des principes de la religion, cette religion conforme à la foi d'Abraham qui, contrairement aux infidèles, adorait Dieu l’Unique.

O Seigneur, accorde à ce Prophète Ton éminente proximité ainsi qu’à sa descendance et ses compagnons immaculés qui ont supporté le fardeau de transmettre son message, conscients du devoir qui leur fut conféré, et furent fidèles au pacte qu’ils ont donné. Ils commandaient le bien et interdisaient le mal et ne craignaient aucune critique dans leur mission divine, jusqu'à ce que leur dépôt parvienne à nous. O Seigneur, que Ta volonté soit pour qu’on suive leurs traces, et qu’elle nous accorde par le biais du « message » (al-Balâgh) ce qui nous permet d’intégrer le cercle des missionnaires, et qu’est ce qui nous en empêche de transmettre « Ton message » alors que Tu nous as ordonné par la langue de Ton Prophète illettré : « diffusez mon message même si ce n’est qu’un verset (au moins) », et cette recommandation nous convienne, nous les défaillants qui manquons à notre devoir. O Seigneur, ne nous fais point de reproche en raison de notre défaillance et ne fais point de nous [un sujet] de tentation pour les injustes.

Par la bénédiction de Dieu Tout-Puissant qui a permis à un groupe de fidèles algériens, parmi eux des écrivains distingués, à faire paraitre ce journal hebdomadaire qui ne manquera pas de sincérité à se mettre au service de la religion et la Nation. Certes, ce journal était un rêve qu’on attendait sa concrétisation depuis un certain temps bien que le cercle médiatique de la presse en Algérie commence à s’élargir, louange à Dieu, et chaque journal a sa propre idéologie par laquelle il se ressource.

Quant à notre journal, les circonstances et la volonté divine lui ont approprié diveres ressources et finit par détenir un langage scientifique sous un caractère religieux. Ce qui signifie que son plan dans les articles et son but dans le confinement est d’employer tous les efforts pour clarifier les objectifs de la religion et les avantages de la juridiction « islamique », en plus des traités importants et des conseils polyvalents. Je ne peux que demander la sollicitude de Dieu afin que notre journal atteigne son but sur le plan éducatif et que nos efforts portent leurs fruits, en espérant que les éditorialistes l’épauleront et ne lui feront guère supporter ce qui est au-delà de ses capacités.

Il est certain qu’il n’y aura point de censure, mais l’auteur doit écrire selon les directives de Dieu, à savoir que la façon des réformes éducatives est multiple et la méthode à porter conseil est variée. Mon conseil aux éditorialistes est qu’ils adoptent les meilleures méthodes, et qu’ils soient extrêmement vigilants, car le journal est estimé selon ses éditorialistes aussi bien qu’une nation est estimée selon ses journaux. Le journal est un miroir qui représente l’entité de la nation parmi les autres nations, il est aussi l’intermédiaire entre le peuple et son gouvernement, et une plateforme générale pour les écrivains et le principal pilote d'idées, etc…

Quelle que soit son caractère aux yeux de ses éditorialistes, ils ne doivent pas l’utiliser pour d'autres fins sauf pour ce qui lui était prévu. Et c’est pour cette raison que nous nous sommes livré à attirer l’attention des éditorialistes de « al-Balâgh » sur l'importance de la presse, par espoir que leur journal devienne une référence distinctive, véhiculant ce qui est utile pour ses lecteurs. Il sera, avec l'aide de Dieu, un journal modéré, ni négligeant, ni extrême, pour que nos espoirs soient partagés par tous. Notre bonne opinion en Dieu est intacte, Lui Seul nous suffit.

 

Source : Journal al-Balagh al-Jazaïri , N° 01. 24/12/1926

Pour lire le texte en arabe, cliquez sur ce lien.

Traduit de l'Arabe par Derwish al-Alawi, Les Amis du Cheikh Ahmed al-Alawi
 
Copyright © 2017 A.C.A.A - Les Amis du Cheikh Ahmed al-Alawî. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.