Accueil Œuvres écrites du Maître Livres du Cheikh Ahmed al-Alawî Cheikh al-Alawî - Les dons sanctifiés - Préambule
Cheikh al-Alawî - Les dons sanctifiés - Préambule
Œuvres écrites du Maître - Livres du Cheikh Ahmed al-Alawî
Écrit par Ahmad al-Alawî   
Mardi, 05 Septembre 1911 12:17
Index de l'article
Cheikh al-Alawî - Les dons sanctifiés
Préambule
Première introduction
Deuxième introduction
A propos de la (salât) de proximité au Prophète (§)
La bonne croyance en la discipline soufie
L’intellect des soufis
Les trois catégories de l’intellect soufi
La connaissance et les pièges à éviter
La dépendance à Dieu
L’Existence de Dieu
Les Attributs de Dieu
Le statut sacré des Prophètes et Messagers
CHAPITRE DE L’ATTESTATION DE FOI (Shahâda)
La Purification (tahâra)
CHAPITRE DE LA PRIÈRE (Salât)
Les seize obligations de a prière
Les quatre conditions de la prière
Les deux aspects négatifs qui évincent le disciple
La formule de sacralisation (takbîr)
La prière de l’aurore (fajr)
La prière de l’après-midi (dhohr)
Le reste des prières prescrites
Ce qui est détestable ou inconvenable d’accomplir pendant la prière
La mort au vu du langage soufi
Les prières surérogatoires (sunan salât)
La négligence au niveau de la prière par inadvertance (sahw)
Les actes altérants qui annulent la validité de la prière (manhiyat)
Toutes les pages

Résumé du livre...

 

Préambule

Louange à Celui qui se manifeste dans Son mystère et demeure caché dans Sa manifestation au point de rester invisible par Son immense manifestation à la perception (vision) de ses créatures en raison de sa trop vive lumière. Tout s’anéantit à Sa vue quand Il apparaît sur le Mont " Tûr ". Par cette Manifestation, Il Se fait connaître à Ses élus qui, alors Le connaissent : Il s’approchent d’eux et alors ils le voient et Le qualifient. Il Se cache au reste selon Son évidente sagesse et alors, ils Le nient. Quoique plus proche d’eux qu’eux-mêmes, ils ne Le trouvent pourtant point.

 

Il se métamorphose en diverses formes afin qu’apparaisse Sa Magnificence. Par bienveillance et pour répandre Sa Miséricorde. Il Se manifeste en toute époque selon ce que peut supporter l’intelligence humaine. Malgré cela, le monde entier ne peut apprécier Dieu à sa juste valeur, " Alors que la terre entière est sous sa domination " V 39, S 67.

 

Nous Le louons pour la connaissance de Ses secrets dont Il nous a comblés et Le glorifions, Lui le Très-Haut, pour les subtiles inspirations qu’Il nous a octroyées. Il nous plaça dans la contemplation de la lumière de Son Unité, nous dévoilant ainsi, ce qui auparavant était caché. Il nous éleva par une grande faveur au rang d’éducateur.

 

Nous attestons qu’il n’y a de dieu que Dieu, l’Unique et sans associé ; attestation émanant d’un serviteur sincère, guidé par son Maître vers la voie de la perfection, soumis à lui dans toute les circonstances. Lui reconnaissant la Seigneurie et l’unicité absolue dans l’Être (Essence), les Attributs et les Actes. J’affirme Sa transcendance sur tout adversaire, ressemblant, égal ou pareil. Nous attestons que notre seigneur Muhammad (§) est l’âme du monde. Il est le lien épiphanique de l’Être, le point de l’existence et le secret de la création.

 

Que la prière et la paix soient sur lui, sa famille et ses compagnons les célèbres et guides. Que cette prière et cette paix nous soient, contre les épreuves et afflictions, une préservation et une forteresse inexpugnable se répétant et se renouvelant chaque jour et chaque instant.

 

Le serviteur anéanti et passionné, Ahmad Ibn Mustapha Ibn ‘Aliwa déclare :

" Après que Dieu, par Ses bienfaits m’eût permis de boire à Sa Source, Il me dirigea vers Son généreux guide. Il me sauva de l’emprise de (Satan) le renvoyé, le rebelle et le maudit. Il me permit de dénouer les secrets de ce précieux ouvrage qui comprend dans sa partie exotérique, les prescriptions de la religions et dans sa partie ésotérique l’un des moyens pour parvenir à la réalisation. J’ai constaté qu’un grand nombre de théologiens se sont penchés sur l’étude de sa partie extérieure. Quant aux ésotéristes, ils se sont abstenus d’approfondir son coté intérieur de crainte de divulguer les secrets qu’il enferme. Certains parmi ces derniers, manifestaient le désir de découvrir les allusions spirituelles et de pénétrer les sens qui s’en dégageraient.

 

Poussé par l’amour que je porte à cette science, je répondis à ce vif désir malgré mes faiblesses et les difficultés énormes à surmonter. Tout en faisant preuve d’importunité, mon intention est de suivre les vertueux car les suivre est une vertu, j’endurai jusqu’à ce que je fus guidé par l’amour vers lui, soutenu dans toute étape par son invocation.

 

Toutefois, malgré mon incapacité et mon impuissance dans ce domaine, je me trouve encouragé par un vers de l’auteur (que Dieu répande sur lui sa miséricorde), qui dit : " Dans la composition des vers qui, à l’illettré profitent. "

 

Il est donc du devoir de quelqu’un qui a tiré profit, de faire profiter autrui car il ne nous est pas permis de garder en secret ce que Dieu a révélé comme enseignement à Ses êtres. Même si cette science est subtile et que l’embrasser en totalité me paraît impossible, la sagesse consiste à la réaliser en partie.

 

Avant de rentrer dans le vif du sujet, j’ai consacré deux introductions importantes et utiles. La première relative à la primauté de la science des Gens de Dieu sur toute autre, et la seconde pour montrer qu’à partir d’un mot, ces gens arrivent à saisir plusieurs sens.

 

J’espère jouir de l’agrément du lecteur et implore Dieu de me faciliter ce qui a été difficile pour d’autres, si toutefois vous arrivez à constater, ô frères, mon insuffisance dans l’expression et ma faiblesse en ce domaine, j’approuverai votre constatation compte tenu de la difficulté de la tâche ; l’expression en cette matière étant fonction du degré de la réalisation.

 

Après avoir rédigé le titre qui m’a semblé le mieux convenir est : " Les très saintes faveurs dans l’interprétation du Guide selon la voie des soufis. "

 

Que Dieu, le Libéral, nous guide dans Sa voie droite, nous prête assistance, nous préserve de l’erreur et fasse qu’on s’occupe de nos défauts en tout instants. Il est le Dispensateur de tous les bienfaits.

 

(traducteur inconnu)



 
Copyright © 2017 A.C.A.A - Les Amis du Cheikh Ahmed al-Alawî. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.