Accueil Le Prophète Muhammad (§)
Le Prophète Muhammad Ben Abdullah (§)
01-Le Prophète Muhammad Ben Abdullah (§) - VI Ce que le Prophète a dit sur le futur
Biographies - Biographies-Antérieurs
Écrit par Harûn Yahya   
Mardi, 12 Août 2008 11:00
Index de l'article
01-Le Prophète Muhammad Ben Abdullah (§)
I Introduction
II La moralité sublime du Prophète telle qu'elle apparaît dans le Coran
Le Prophète ne mettait en pratique que ce qui lui avait été révélé
La confiance du Prophète en Dieu: un exemple pour tous les hommes
Le Prophète cherchait toujours à ne plaire qu’à Dieu, n’attendant rien d’autrui
La patience dont faisait preuve le Prophète face aux difficultés
Le Prophète était toujours tolérant envers les gens autour de lui
La justice exemplaire du Prophète
Celui qui obéit au Prophète obéit aussi à Dieu
Le Prophète avertissait et prêchait les hommes de sorte à influencer leur conscience
Le Prophète magnifiait continuellement son Seigneur
Le Prophète était l’annonciateur de bonnes nouvelles
Le Prophète rappelait à son peuple que lui aussi était un être humain
Le Prophète soulageait les musulmans de leur détresse
Le Prophète était plein d’égards et de considération envers les croyants
Comment le Prophète priait et implorait la miséricorde divine pour les croyants
Le Prophète consultait les croyants
Dieu a accordé au Prophète la gloire et l’honneur
Le Prophète était toujours plein d’égards et de courtoisie
Dieu a toujours protégé le Prophète
L’importance que le Prophète attachait à la propreté
Les prières du Prophète
La façon dont le Prophète transmettait le message de Dieu
III Le Prophète expliquait aux hommes que la puissance de Dieu est infinie
Le Prophète expliquait que la seule voie droite est celle de Dieu
Le Prophète mettait les hommes en garde contre l’idolâtrie
Le Prophète a révélé que seul Dieu connaît l’invisible
Le Prophète rappelait aux hommes que Dieu entend leurs conversations les plus secrètes
Le Prophète a annoncé que le Coran était la parole révélée de Dieu
Le Prophète a révélé qu’au Jour des Comptes, nul ne portera les péchés d’autrui
Le Prophète conseillait à son peuple de tirer les leçons de la ruine de leurs prédécesseurs
Le Prophète rappelait aux hommes la terrible échéance de la mort
Il a révélé que seul Dieu avait connaissance de l’Heure
Il nous a révélé que certaines personnes resteront en enfer pour l’éternité
Il nous a invités à nous remémorer Dieu en L’invoquant par Ses plus beaux noms
Il disait aux gens de ne pas faire de distinction entre les prophètes
Le Prophète exhortait les gens à avoir une bonne morale
Le Prophète mettait les gens en garde contre l’arrogance
Muhammad était aussi le prophète des djinns
Les avertissements du Prophète à ses adversaires
Il ne s’engageait pas dans des discussions futiles avec les mécréants
Il appelait les mécréants à se repentir
Il prévenait les mécréants de leur défaite inévitable
Il mettait les mécréants en garde contre les supplices de l’enfer
Il parlait avec fermeté aux mécréants, leur disant qu’il ne se joindrait jamais à eux
Les rappels du Prophète aux Gens du Livre
Le Prophète ne polémiquait jamais avec les Gens du Livre et ne les contraignait jamais à croire
Il appelait les Gens du Livre à adorer Dieu sans rien Lui associer
IV L'apparence extérieure du Prophète
La beauté physique du Prophète
La prestance du Prophète
L’apparence extérieure du Prophète
Le sceau de la prophétie du Prophète
La chevelure du Prophète
La tenue vestimentaire du Prophète
Les vêtements de sortie du Prophète
L’anneau et le sceau du Prophète
La démarche du Prophète
La façon dont le Prophète s’asseyait
La façon de parler du Prophète
La douce odeur du Prophète
Les mets favoris du Prophète
Les boissons favorites du Prophète
Ce que le Prophète a dit sur l’eau
Quelques traits du Prophète
V La vie exemplaire du Prophète
Le Prophète souriait souvent et enjoignait aux autres d’en faire autant
Les relations et conversations du Prophète avec ses compagnons
Le Prophète aimait à rire et plaisanter avec ses compagnons
Les conseils du Prophète à propos de la fraternité
L’intérêt et l’affection du Prophète pour les enfants
Les épouses du Prophète sont les mères des croyants
VI Ce que le Prophète a dit sur le futur
Informations relatives à l’inconnaissable que le Prophète a révélées dans les hadiths
Les hadiths du Prophète concernant les signes de la fin des temps
Les signes de la fin des temps se manifestent l’un après l’autre
VII Conclusion
Notes :
Toutes les pages

 

VI Ce que le Prophète a dit sur le futur

Chaque individu, chaque société, chaque nation possède sa destinée propre. Avant même la création du premier être humain, tous les détails relatifs aux expériences que l’on vivra dans l’avenir, les événements qui font l’histoire des nations, les degrés d’évolution que connaissent les sociétés humaines, tout ceci a été arrêté par Dieu. Mais personne ne connaît ces choses à l’avance. On ne les voit et on n’en prend connaissance qu’au fur et à mesure qu’elles se produisent. Le futur nous demeure inconnu.

 

Toutefois, Dieu a également révélé qu’Il a octroyé à certains de Ses serviteurs des informations relatives à l’inconnaissable dans le Coran. C’était notamment le cas du Prophète Joseph (psl). Dans la prison, il donna à deux de ses compagnons des preuves de l’existence de Dieu:

 

“La nourriture qui vous est attribuée ne vous parviendra point”, dit-il, “que je ne vous aie avisés de son interprétation (de votre nourriture) avant qu’elle ne vous arrive. Cela fait partie de ce que mon Seigneur m’a enseigné. Certes, j’ai abandonné la religion d’un peuple qui ne croit pas en Dieu et qui nie la vie future.” (Sourate Yusuf: 37)

 

Comme nous le voyons d’après ce verset, Joseph affirme qu’il a connaissance de choses qui ne se sont pas encore produites. C’est une connaissance d’ordre miraculeuse qui lui vient de Dieu. Dieu lui a également enseigné l’interprétation des rêves. Aussi pouvait-il prévoir certains événements du futur, dans la limite qu’avait définie Dieu. D’autres prophètes ont reçu une connaissance semblable à celle que détenait Joseph. Dans certains versets Dieu déclare qu’Il révélera certains aspects de l’inconnaissable à ceux qu’Il aura choisis comme messagers:

 

[C’est Lui] qui connaît le mystère. Il ne dévoile Son mystère à personne, sauf à celui qu’Il agrée comme messager et qu’Il fait précéder et suivre de gardiens vigilants. (Sourate al-Jinn: 26-27)

 

Notre Seigneur a révélé au Prophète de nombreuses connaissances sur l’inconnaissable. Le Prophète a été informé par Dieu d’événements passés dont nul ne connaissait l’existence, ou de choses qui devaient se produire dans le futur. Dieu évoque cette vérité dans un verset:

 

Ce sont là des récits inconnus que Nous te révélons. Et tu n’étais pas auprès d’eux quand ils se mirent d’accord pour comploter. (Sourate Yusuf: 102)

 

Dans ce chapitre, nous nous pencherons sur les informations portant sur l’invisible qui nous sont parvenues à travers le Coran, ce que Dieu a révélé au Prophète et ce qu’on trouve dans les hadiths. La grande majorité de ces prophéties s’est déjà produite effectivement, et les hommes ont pu être témoins de ces miracles. C’est là encore l’une des preuves qui montrent que le Prophète était le Messager de Dieu et que le Coran est la parole de Dieu.

 

Quelques exemples d’informations que Dieu a transmises au Prophète à travers le Coran au sujet de l’inconnaissable

 

On trouve un exemple des informations concernant le futur et qui a été transmis au Prophète par l’intermédiaire du Coran au début de la sourate ar-Rum. Il est dit dans ces versets que l’empire byzantin a été défait, mais qu’il sera dans peu de temps victorieux.

 

Ces versets furent révélés en 620 après J.-C., sept ans après une défaite écrasante infligée par les Perses idolâtres aux Byzantins. On annonce que ces derniers prendront bientôt leur revanche. À cette époque cependant, les Byzantins avaient connu une défaite si sévère que leur survie même semblait problématique, et une victoire prochaine, impossible, car outre les Perses, les Avars, les Slaves et les Lombards constituaient une menace bien réelle pour l’empire byzantin. Les Avars étaient parvenus jusqu’aux remparts de Constantinople. Afin de faire face aux dépenses militaires, l’empereur Héraclius avait ordonné de faire fondre tous les ornements d’or et d’argent qui se trouvaient dans les églises. Quand il vit que c’était insuffisant, il transforma même des statues de bronzes en pièces de monnaie. Plusieurs gouverneurs se rebellaient contre Héraclius, et l’empire semblait sur le point de se désintégrer. Les Perses idolâtres occupaient en effet de nombreux territoires byzantins, dont la Mésopotamie, la Cilicie, la Syrie, la Palestine, l’Égypte et l’Arménie. 208

 

En bref, tout le monde s’attendait à ce que Byzance disparaisse complètement. Mais c’est juste à ce moment que le Coran annonce que Byzance sera bientôt victorieuse, dans l’espace de neuf ans. Une telle victoire semblait si impossible que les Arabes païens croyaient qu’elle n’arriverait jamais.

 

Mais, comme tout ce qui se trouve dans le Coran, cette annonce était parfaitement vraie. Quelque sept ans après la révélation des premiers versets de la sourate ar-Rum, en décembre 627 après J.-C. il y eut une bataille décisive qui opposa Byzance à l’empire perse, non loin des ruines de Ninive. L‘armée byzantine vainquit les Perses qui, quelques mois plus tard, signèrent un traité par lequel ils restituaient tous les territoires qu‘ils avaient occupés. 209 La “victoire des Romains”, révélée au Prophète par Dieu dans le Coran, s‘était miraculeusement produite.

 

L’autre aspect miraculeux de ces versets est qu’ils énoncent un fait que nul à l’époque ne pouvait connaître.

 

Dans le verset 3 de la sourate ar-Rum, il est dit que les Romains ont été vaincus dans “la terre la plus basse de la Terre”. L’expression originale en arabe est adna al ard, et certains la traduisent par “le pays voisin, la terre la plus voisine”, mais ce n’est pas le sens exact. Le mot adna signifie “le plus bas” et dérive de deni, qui signifie “bas”. Ard signifie “la terre”. Adna al ard désigne donc le lieu le plus bas de la Terre.

 

La bataille qui a opposé l’empire byzantin aux Perses eut effectivement lieu dans le point le plus bas de la Terre. Il s’agit du bassin du lac de Loth, au carrefour de la Syrie, de la Palestine et de la Jordanie actuelles. On sait également que ce lac se trouve 395 mètres au-dessous du niveau de la mer, ce qui en fait le point le plus bas de la Terre. Comme l’indiquent les versets, les Romains ont été vaincus dans “la terre la plus basse de la Terre”.

 

Ce qu’il faut relever ici, c’est que l’altitude du lac de Loth n’a pu être déterminée que récemment grâce à des investigations scientifiques. Avant cela il était impossible de savoir que c’était le point le plus bas de la Terre, mais le Coran nous l’annonçait déjà. C’est bien là une preuve que le Coran est la parole de Dieu, et que Muhammad est le Prophète de Dieu.

 

Dans ce verset, Dieu révèle qu’une nuit Il emporta le Prophète (pbsl) à la Mosquée Al-Aqsa, ce qui constitue un vrai miracle. La Mosquée Sacrée (Masjid al-Haram) se trouve à la Mecque, et la Mosquée Al-Aqsa à Jérusalem. Le Prophète se trouvait à la Mecque quand cela s’est produit. Vu les conditions de l’époque, il lui aurait été totalement impossible de se rendre en une nuit de la Mecque à Jérusalem. Il nous faut d’ailleurs signaler que le Prophète n‘avait encore jamais vu Jérusalem et la Mosquée Al-Aqsa.

 

Le lendemain, quand il raconta ce grand miracle à son entourage, les polythéistes de la Mecque refusèrent de le croire et lui réclamèrent des preuves. L’un d’eux avait déjà vu la Mosquée Al-Aqsa, aussi demandèrent-ils au Prophète de la décrire, et ils lui posèrent plusieurs questions à ce sujet.

 

Quand le Prophète fit la description de la mosquée, les polythéistes confirmèrent qu’elle était exacte. Ils lui demandèrent s’il avait vu ou non une caravane qui en partait. Le Prophète répondit: “Oui, je l’ai vue. C’était à Rawha. Ils avaient perdu un chameau et étaient à sa recherche. Il y avait un gobelet à eau dans leurs affaires. J’avais soif et j’y ai donc bu, puis je l’ai remis à sa place. Quand ils arriveront, demandez-leur s’ils ont trouvé de l’eau dans le gobelet.” Les Qouraychites dirent alors:”Voilà un autre signe.” Ils continuèrent à lui poser des questions très précises et le Prophète répondit à toutes et leur dit: “Ils arriveront tel jour, à l’aurore, conduits par un tel monté sur un chameau gris qui porte deux sacs.” Ils dirent alors:”Voilà encore un signe.” On rapporte qu’ils se hâtèrent de se rendre à Saniyya pour y attendre l’aube. La caravane en question arriva effectivement à l’aube. En tête s’avançait le chameau gris que le Prophète avait décrit. 210

 

C’était là un important miracle, que Dieu ait montré au Prophète un lieu où il n’était jamais allé sans qu’il y soit en réalité. Il était impossible à cette époque d’aller de la Mecque à Jérusalem en une nuit et cela rend le miracle encore plus incroyable.

 

Le Prophète rêva un jour alors qu’il était à Médine que les croyants entraient dans la Mosquée Sacrée et circulaient autour de la Kaaba. Il annonça cette bonne nouvelle aux croyants. Ceux parmi eux qui avaient émigré de la Mecque à Médine n’avaient pu y retourner depuis. Quand le Prophète parla de son rêve, les croyants retournèrent à la Mecque dans le but d‘accomplir le pèlerinage, bien que les idolâtres ne le leur permissent pas. Les mécréants y virent l’occasion de semer la discorde et essayèrent de montrer que le rêve du Prophète était faux en disant qu’ils avaient été incapables de se rendre à la Kaaba et de se raser les cheveux (pour le pèlerinage).

 

Dieu révéla alors le verset 27 de la sourate al-Fath au Prophète pour l’assister et le soutenir, en déclarant que ce rêve est véridique, et que si Dieu le voulait, les croyants pourraient retourner à la Mecque. Peu de temps après, avec le traité de Hudaybiya et les conquêtes de la Mecque, les croyants purent y entrer en toute sécurité, comme le rêve l’avait montré. C’est ainsi que Dieu mobtra que les annonces qu’Il avait faites au Prophète étaient véridiques. 211

 

Il faut souligner ce point important, quand le Prophète annonça cette nouvelle aux croyants, elle semblait irréelle. En fait, l’examen de la situation suggérait des conclusions tout à fait opposées, et les mécréants semblaient décidés à ne jamais laisser les croyants entrer à la Mecque. Ce fait conduisit ceux dont la foi était fragile à douter des paroles du Prophète. Mais celui-ci avait confiance en Dieu, il ne tenait pas compte de ce que les gens pensaient, avait une foi totale en ce que Dieu avait révélé et le disait aux gens. Que ses paroles aient été confirmées par le Coran et qu’elles se soient concrétisées peu après, constitue incontestablement un miracle divin.

 

Comme le dit ce verset, le Prophète avait confié un secret à certaines de ses femmes, mais elles furent incapables de le garder. Dieu avait prévenu le Prophète et ce dernier apprit à ses femmes qu’il savait qu’elles avaient divulgué le fameux secret.