Accueil Historique de la confrérie
Historique de la confrérie Alawiyya
Désaccord et crise interne de la confrérie Alawiya
Historique de la confrérie - Après le décès du Cheikh al-Alawi
Écrit par Derwish al-Alawi   
Dimanche, 15 Juillet 1934 14:42

1) L’immédiat après Cheikh al-Alawî (Héritage et droit de succession)

Dés le jour même de la mort du Cheikh al-Alawî, un grand marasme a ébranlé la tariqa et un désaccord vit le jour parmi la grande partie de fuqaras devancés par certains maîtres et moqadems en raison du choix du nouveau successeur Cheikh Adda Bentounès, jugé inapte à conduire la destinée de la confrérie.

Lire la suite...
 
Origine, situations socioprofessionnelles et évolution numérique des disciples Alawîs
Historique de la confrérie - Au vivant du Cheikh al-Alawi
Écrit par Salah Khelifa   
Dimanche, 07 Janvier 1934 15:09

Au soir de la vie du Cheikh al-Alawî, la confrérie était en voie de devenir réellement cosmopolite; elle acceptait pratiquement tout le monde en son sein; elle était loin de ce qu'on appelait une confrérie sélective; ses adeptes, en tout cas, n'étaient pas triés sur le volet. Des pauvres, des riches, des ignorants, des instruits, formant un seul groupe, dans une seule enceinte pour une seule idée. Il est certain que les adeptes d'origine musulmane, ou plutôt musulmans de naissance formaient l'essentiel de la communauté Alawie. Mis à part la majorité qui était d'origine algérienne, les autres venaient du Maroc, de Tunisie, du Riff (espagnol), de Tripolitaine (Libye), du Yémen, de Syrie.

Lire la suite...
 
Cheikh al-Alawî - son Testament
Historique de la confrérie - Au vivant du Cheikh al-Alawi
Écrit par Ahmad al-Alawî   
Lundi, 21 Septembre 1931 16:12

Quand le cheikh al-Alawi senti la mort s'approcher, il fit appel à deux fonctionnaires pour écrire son testament.

_______________________

Habous par Benalioua Ahmed

N° 763 du registre des minutes.

L’An 1931, le 21 Septembre.

Au sein du prétoire judiciaire de la Mahkama de Mostaganem Département d’Oran et par devant le Cheikh Qadi Sidi Farsi Abdel-Bâqî, Chevalier de la Légion d’honneur, assisté de ses deux témoins instrumentaires : Sidi Zaghrib Lamri Ben Ahmed, Bachadel et Sidi Raïs Mohammed Ben Ahmed...

Lire la suite...
 
Retour de la Mecque du Cheikh al-Alawî - L'Écho d'Alger du 04/07/1930
Historique de la confrérie - Articles des journaux et magazines de l'époque
Écrit par L'Écho d'Alger   
Vendredi, 04 Juillet 1930 04:44

Le mercredi 2 juillet, est arrivé à Alger, par le paquebot « Lamoricière », de la Compagnie générale transatlantique, le chef de la confrérie Alaouia, Cheikh Si El Hadj Ahmed ben Mostefa Alaoui, accompagné de sa suite, composée de Si El Hadj Adda Ben Tounès, Si El Hadj Ghaoutsi Benabadji, Si El Hadj Hamid Benabadji. Le Cheikh Ahmed Alaoui revient du pèlerinage sacré de la Mecque, qui s'est accompli dans d'excellentes conditions.

Lire la suite...
 
Le Croissant s'anime. L'effort Algérien du 11.01.1930
Historique de la confrérie - Articles des journaux et magazines de l'époque
Écrit par La presse algérienne   
Samedi, 11 Janvier 1930 03:01

 

L'autre matin, au boulevard Bru, me fut présenté, dans l'exercice de ses fonctions, M. Giovanni Turcano, qui, agenouillé devant le père Étienne, lui essayait une paire de fortes bottines, de sa fabrication.

Je confiais à ce brave Turcano, me dit mon ami, que bien souvent les gens que nous coudoyons journellement, sont tout différents de l'idée que nous nous en formons. Exemple, les sidis en burnous qui vivent pas loin de nous, que nous croyons endormis dans une stagnation, une inertie absolue, sont en train, paraît-il, de renouveler leur mentalité.

Lire la suite...
 
Le réveil musulman en Afrique du Nord, Les Annales coloniales 09/12/1929
Historique de la confrérie - Articles des journaux et magazines de l'époque
Écrit par Les Annales coloniales : organe de la "France coloniale moderne"   
Lundi, 09 Décembre 1929 15:06

 

Les Musulmans de l'Afrique du Nord semblent, depuis quelque temps, avoir le souci de s' organiser et l'on voit, soit sous la direction du Gouvernement de l'Algérie, soit sur leur propre initiative, se former des Sociétés et se tenir des congrès. C'est la période de « l'action » qui succède, ou semble devoir succéder à de longs siècles d'apathie. N'a-t-on pas rédigé au Maroc et distribué gratuitement des tracts ayant pour titre La religion de l'Islam est une religion d'action.

Lire la suite...
 
Le Centenaire de l'Algérie - Les Annales coloniales, 30/07/1929
Historique de la confrérie - Articles des journaux et magazines de l'époque
Écrit par Les Annales coloniales   
Mardi, 30 Juillet 1929 08:03

Ce qu'en pense un grand Marabout, le cheikh Ben Alioua, le chef respecté d'une confrérie allaouite nouvelle et solide à Rélizane, qui groupe des milliers d'adeptes au Maroc, en Algérie, en Tunisie et même à Paris, où il a déjà une Zaouïa, un érudit et un « soufi » doublé d'un grand philanthrope, le type représentatif du marabout modeste, bon et charitable, a confié à la Presse son opinion sur le centenaire de l'Algérie française. Il nous a paru intéressant de reproduire en substance cette pensée autorisée.

Lire la suite...
 
Les Alaouïas, Notre rive, Revue nord-africaine illustré, 01/1929
Historique de la confrérie - Articles des journaux et magazines de l'époque
Écrit par La presse algérienne   
Mardi, 01 Janvier 1929 16:04

 

Passons à un journal qui se publie à Mostaganem : « El Balaghe El Djazaïri ». Sous le nom du « Balaghe » on lit : Journal scientifique, d'instruction spirituelle et de défense, rédigé par une élite algérienne dont la devise est : Nous sommes Musulmans, avant tout. »

Lire la suite...
 
Le progrès et la religion - L'Echo d'Alger 14/08/1927
Historique de la confrérie - Articles des journaux et magazines de l'époque
Écrit par L'Echo d'Alger   
Dimanche, 14 Août 1927 10:00

De passage à Alger, M. Benalioua, le vénéré Cheikh de la Zaouïa El Alaouia de Mostaganem, est venu assister aux fêtes données à l'occasion du retour de la Mecque. De plusieurs pèlerins dont un membre de la famille Bendimered, bien estimé dans notre ville. Nous avons eu le plaisir de nous entretenir quelques instants avec le Cheikh Benalioua. L'esprit le plus cultivé se plait à entendre le Cheikh discuter sur les choses de ce monde et sur celles de l'au delà, et même sur la civilisation actuelle. Il ne se renferme pas comme certains Cheikhs dans un fanatisme exempt de toute tolérance, au contraire pour M. Benalioua.

Lire la suite...
 
«DébutPrécédent123SuivantFin»

Page 2 sur 3