Accueil Biographies Biographies des Postérieurs
Biographies des Postérieurs
Muhammad Qassim al-Alawi
Biographies - Biographies-Postérieurs
Écrit par Muhammad Al-Maysabi   
Lundi, 19 Novembre 2012 23:18

 

Cheikh Muhammad Qassim al-Alawi est né en 1909, dans le village de Shamir, près de Ta'iz, où il a reçu une éducation rudimentaire et a aidé sa famille à élever des moutons avant de voyagé vers Cardiff, en 1925, alors qu'il était âgé de 15 ans. Il y fût engagé, comme beaucoup de ses compatriotes, dans la marine commerciale Britannique et a ainsi parcouru le monde. Il joint la branche locale de la confrérie (tariqah) Alawiya menée par le Cheikh Hassan Isma'il (et aussi, durant une période, par Cheikh Abdullah al-Hakimi avant que celui-ci ne rejoigne le mouvement de réforme politique au Yémen).

Mise à jour le Lundi, 08 Avril 2013 19:38
Lire la suite...
 
Abu-Bakr Siraju-Din (Martin Lings)
Biographies - Biographies-Postérieurs
Écrit par Tayeb CHOUIREF   
Lundi, 19 Novembre 2012 23:09

 

L’article que nous présentons et avons traduit est un hommage rendu au Cheikh Abu Bakr (Martin Lings) par l’une des plus importantes autorités de l’Islam actuel, le Cheikh ‘Ali Jum‘a qui assume les fonctions de grand Mufti d’Egypte. Il a très bien connu le Cheikh Abu Bakr et son article fait preuve d’une profonde connaissance de son œuvre. Puisse cet article être, pour le plus grand nombre, l’occasion de découvrir ou d’approfondir l’œuvre de celui qui a permis à d’innombrables lecteurs (musulmans ou non) de mieux connaître et comprendre la biographie du Prophète (SAS). Rahimahu-Llah rahmatan wasi‘a.

Mise à jour le Jeudi, 21 Février 2013 22:27
Lire la suite...
 
Ibrahim Titus Burckhardt
Biographies - Biographies-Postérieurs
Écrit par William Stoddart   
Lundi, 19 Novembre 2012 23:04

 

Ibrahim Titus Burckhardt est né à Florence en 1908 dans une famille suisse germanique d’artistes et d’historiens de l’art, Ibrahim Titus Burckhardt a consacré toute sa vie à l’étude de l’art traditionnel et sacré. Il a beaucoup voyagé dans tous les pays du monde arabo-musulman, avec une préférence pour le Maroc où il séjourna longuement dans les années 30. Durant cette période, il apprendra l’arabe, se convertira à l’islam dans la Tariqa Derkaouia et choisira le nom de Sidi Ibrahim.

Mise à jour le Samedi, 23 Février 2013 00:59
Lire la suite...
 
Issa Nûru-Dîn Ahmad (Frithjof Schuon)
Biographies - Biographies-Postérieurs
Écrit par Jean-Baptiste AYMARD   
Lundi, 19 Novembre 2012 22:59

 

« Je désirais vivre en Dieu, je ne voulais pas seulement aimer Dieu, je voulais aussi Le connaître, et le christianisme de notre époque n’enseigne que l’amour de Dieu, et en aucune manière la connaissance. J’appris bien vite que Dieu allait me charger d’une mission. Et je trouvais cette connaissance sacrée, cette connaissance de Dieu que je cherchais – parce que c’est un besoin de ma nature, et que Dieu veut être adoré par chaque homme selon la nature qu’Il lui a donnée – grâce à un saint homme du peuple arabe, dont le nom était Ahmed al-Alawî. C’était un Maître spirituel et il avait de nombreux disciples. Je trouvai là ce que je cherchais : la connaissance de Dieu, et les moyens de réaliser Dieu »

Mise à jour le Samedi, 23 Février 2013 01:26
Lire la suite...
 
Abdul-Karîm Jossot (Henri-Gustave)
Biographies - Biographies-Postérieurs
Écrit par Abdul-Karîm Jossot (Henri-Gustave)   
Lundi, 19 Novembre 2012 22:51

Le 16 avril 1866, naissance de Henri-Gustave Jossot, à Dijon. Artiste peintre et écrivain, caricaturiste de talent. Né d'une famille bourgeoise, il s'éloigne de son milieu pour se consacrer à la peinture et au dessin. Toute sa révolte passe par le trait de ses caricatures qui prennent pour cibles les institutions de la société : famille, armée, justice, églises, écoles, etc. Jossot, profondément libertaire, refuse pourtant l'étiquette d'anarchiste. Ses premiers dessins sont publiés vers 1891 dans Le rire, puis dans L'assiette au beurre, Le diable (anticlérical), Les temps nouveaux, etc. «La besogne du caricaturiste ne consiste pas à faire tressauter sous le rire les bedaines des brutes, mais à semer dans les cerveaux qui pensent les idées libératrices» (in Le fœtus récalcitrant). A partir de 1907, il abandonne le mode d'expression et s’établit en 1911 en Afrique du Nord, en Tunisie. En 1913 il se converti à l'islam et prend le nom de Abdul-Karîm, ensuite il devînt un disciple du Cheikh Ahmed al-Alawi.

Mise à jour le Mercredi, 18 Novembre 2015 00:25
Lire la suite...
 
Muhammad Hamudah al-Fayturi
Biographies - Biographies-Postérieurs
Écrit par Derwish al-Alawi   
Lundi, 19 Novembre 2012 22:44

 

Cheikh Muhammad Hamudah al-Fayturi "qu'Allah soit satisfait de lui" est descendant du célèbre Abdel-Salam al-Asmar fils de Salim fils de Suleyman fils d'Amran fils d'Ahmed fils de Khalifa dit "Faytour" fils de Abdullah dit "Nabil" enterré à la Mecque fils d’Abdul-Aziz fils de Abdul-Qadir fils Abdul-Rahim fils de Abdullah fils d'Idris II fils d'Idris I fils d'Abdullah dit "le parfait" fils de Hassan II fils de Hassan I fils de l'Imam Ali Ibn Abi Talib "qu'Allah honore sa face" et la très sainte Fatima Zahra, fille du prophète Muhammad "que la prière et le salut d'Allah soient sur lui".

Mise à jour le Lundi, 08 Avril 2013 19:34
Lire la suite...
 
Abû Madyân al-Boutchichi
Biographies - Biographies-Postérieurs
Écrit par Derwish al-Alawi   
Lundi, 19 Novembre 2012 22:33

 

Abû Madyân Ben al-Munawwar al-Boutchichi rencontra sans aucun doute possible le Cheikh al-Alawi. Ce qu'il y eut entre eux reste du domaine des gens d'Allah. Il faut replacer cette rencontre dans la quête du sirr de sidi Boumedienne, au cours de laquelle il rencontra de nombreux saints. Il fit la synthèse de ces enseignements, et ramena ainsi le sirr dans la voie Qadiri de ses ancêtres, devenue tabarouk depuis plusieurs générations. Hajj Abbas, qui était en quête lui-aussi, reconnut en cet oncle de la famille un 'arif billah (connaissant par Dieu), et l'installa chez lui, dans la zaouia des ancêtres au point que l'héritier déjà sur place dut se résoudre, lui aussi, à reconnaître le rôle de sidi Boumedienne, et quitta la zaouia. Les autorités coloniales ont joué sur cette confusion, en distinguant une Boudchichiya d'une "Boudchichiya alawia" (en raison de la rencontre avec le Cheikh al-Alawi).

Mise à jour le Jeudi, 21 Février 2013 22:20
Lire la suite...
 
Tayyeb Ben Bû-Âmâma (Bouamama)
Biographies - Biographies-Postérieurs
Écrit par Derwish al-Alawi   
Lundi, 19 Novembre 2012 22:29

Cheikh Tayyeb Ben Bû-Âmâma (Bouamama) connu le Cheikh Ahmed al-Alawi. Voici une de ses lettres qui date de 1927 où le Cheikh Tayyeb renouvelle son rattachement au Cheikh al-Alawi en reconnaissant qu'il était son maître bien-aimé (Cheikhi al-mahbûb) bien que ses descendant nient tout attachement spirituel à la Alawiyya puisque Cheikh Tayyeb n'a jamais eu l'occasion de rencontrer Cheikh al-Alawî. Néanmoins ils avouent un lien de fraternité qui les unissait et s’échangeaient des lettres, qu'un nombre de ces lettres sont toujours en possession de ses descendants.

Mise à jour le Mercredi, 24 Décembre 2014 23:17
Lire la suite...
 
Muhammad Ben Abdul-Karîm al-Khattâbî
Biographies - Biographies-Postérieurs
Écrit par Derwish al-Alawi   
Lundi, 19 Novembre 2012 18:49

 

Muhammad Ben Abdul-Karîm al-Khattâbî, plus connu sous le nom de Abd-el-krim al-Khattabi est un des disciples original du Cheikh al-Alawî® pour avoir été l’une des figures les plus éminentes de l’histoire contemporaine du monde arabo-islamique. Voici une lettre envoyée par l’insurgé du Riff au Cheikh al-Alawî® qui se trouve dans les archives de la zawiya Alawiya de Mostaganem :
Au Nom de Dieu le Clément le Miséricordieux.
Et que la Prière et le Salut soient sur le Prophète Généreux.
Respectable maître, sidi Ahmed ben Mustapha ben Aliwa, sur vous le salut d’Allah et sa clémence.

Mise à jour le Lundi, 08 Avril 2013 19:27
Lire la suite...
 
«DébutPrécédent11121314151617181920SuivantFin»

Page 16 sur 20
Copyright © 2018 A.C.A.A - Les Amis du Cheikh Ahmed al-Alawî. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.