Lakhdar Amarouche
Biographies - Biographies-Postérieurs
Écrit par Derwish al-Alawi   

Lakhdar Amarouche de son vivant était le porte-parole du défunt Cheikh al-Alawi et Directeur de son journal al-Balagh al-Jazaïri de 1930 à la fin de sa vie le 23 Novembre 1954 à El-Maïn. Après le décès du Cheikh al-Alawi, Lakhdar Amarouche continua avec d'autres fuqaras a gérer l'imprimerie indépendamment de la zawiyya mère de Mostaganem sous l'égide du nouveau maître (non reconnu par Amarouche). (Qu'Allah lui fasse miséricorde et lui accorde ses bienfaits et ses faveurs)

 

Lakhdar Amarouche séjourna un temps à Paris (1928), où il était délégué de la Confrérie Alaouia, comme en témoigne ce cours texte publié et signé en son nom.

 

La Confrérie Alaouite nous prie d'insérer la note suivante, ce que nous, faisons bien volontiers :

Louange à Dieu.


Seul puissant maître de l'univers.


Messieurs, Chers amis et frères,


Partis, voilà quelques jours, de Paris, nous voici réunis au sein de la grande famille alaouite ; ce jour est pour nous un jour de joie et de gratitude. Joie de nous retrouver autour de notre vénéré Père, joie de revoir tous nos frères et nos amis. Nous ne sommes, il est vrai, qu'une dizaine de frères parisiens à jouir de ce bonheur : Keri Mohammed, Ali Mouhand Rabah, Zerourou Ahmad. Aït Chabane Saïd, Bourahla Ounès, Haddaje Taha, Benbaziz Ali ; mais tous nos frères demeurés à Paris auraient souhaité partager notre chance, si les circonstances l'avaient permis ; du moins ils pensent à nous ; pensons donc à eux, et que la divine Providence mette dans leur cœur la même joie dont elle favorise nos yeux en ce jour heureux.


Ce jour béni est aussi, pour nous, un jour de gratitude d'abord envers l'Etre suprême qui a rendu notre voyage facile et nous a conduits sans encombre au milieu de vous ; ensuite envers les très sympathiques animateurs et favorisateurs de cette réunion plénière. Comme de juste, la primeur de notre reconnaissante va à notre bien-aimé Père, ainsi qu'à M. Bardes, gouverneur général, sans oublier M. Gérolami, administrateur des affaires nord-africaines à Paris.


Ce n'est pas un vain mot que cette reconnaissance que nous leur exprimons ici c'est une gratitude profonde et raisonnée ; tous les trois, chacun dans son domaine, n'ont de cesse à nous seconder dans le relèvement de notre antique civilisation : civilisation morale, par le respect de notre religion, de nos vies et de nos droits mutuels ; civilisation intellectuelle par le développement de l'instruction publique et de la culture, dans nos deux langues ; civilisation matérielle, par l'organisation attentive de l'hygiène et du travail.
Vous avez, tous, présentes à l'esprit les conférences médicales qu'ils nous ont offertes grâce au sympathique docteur Bentami.


Nous ajoutons à ce dernier nom celui de Sidi Boumediene, adjoint an maire, dont le dévouement pour ses frères musulmans d'Alger est très connu. Tous ont semé l'estime, la reconnaissance en nos cœurs ils y trouveront en retour, les fleurs de l'amitié et du loyalisme.


Amarouch Lahhdar,
Délégué de la Confrérie Alaouite à Paris.

Source


 

 

 
Copyright © 2017 A.C.A.A - Les Amis du Cheikh Ahmed al-Alawî. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.